Le chercheur et opposant saoudien Saïd Bennacer al-Ghamedi résidant à l’étranger a annoncé, samedi, la mort de sa fille sans qu’il puisse la voir étant donné qu’il est recherché par les autorités saoudiennes.

Il a écrit sur son compte Twitter: « ma fille Chahra est décédée sans que je puisse la voir, l’embrasser ou la prendre dans mes bras, Dieu ait son âme. L’oppresseur m’a pourchassé et m’a privé de voir mes enfants d’une manière cruelle et arbitraire ».

Al-Ghamedi est un ex-détenu. Les membres de sa famille ont été interdits de voyager. En Aïd el-Fitr dernier, sa fille âgée de 6 ans est apparu dans une vidéo publiée sur le compte Twitter d’al-Ghamedi où elle avait dit: « quand allons-nous te voir papa? Pourquoi nous-a-t-on interdit de voyager? Qu’avons-nous fait? Lorsque l’on nous a interdit de voyager, j’ai pleuré. Moi, Aban et Rafif voulons passer l’Aïd avec toi. Nous prions toujours pour toi papa ». De nombreuses personnes ont intéragi avec la vidéo.

Le compte Twitter « Môotaqali al-Ra’ay » chargé de suivre la situation des droits de l’Homme dans le royaume avait révélé auparavant le licenciement des enfants du prédicateur de leurs emplois.

Le même compte a écrit dans un tweet: « le licenciement des enfants d’al-Ghamedi de leurs emplois est intervenu quelques mois après l’interdiction de voyage de ses jeunes enfants qui voulaient lui rendre visite, et après la suspension de sa retraite. Ainsi les autorités saoudiennes continuent avec insistance à perpétrer des violations des droits humains et à supprimer les libertés ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here