vendredi, avril 23, 2021

Les États-Unis appellent les Houthis à reprendre les négociations

Le Département d’État américain a exhorté, mardi, les Houthis à mettre fin à toutes les actions militaires au Yémen et à revenir à la table des négociations.

C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public par le porte-parole du Département d’État américain, Ned Price, consulté par l’Agence Anadolu.

« Washington exhorte les Houthis à cesser leur avancée dans la province de Marib, mettre fin à leurs actions militaires, et à reprendre les négociations », lit-on dans ledit communiqué.

La même source a fustigé l’attaque du groupe rebelle contre la province de Marib au Yémen (située à 120 kilomètres à l’est de la capitale Sanaa), soulignant que l’attaque de cette ville est l’œuvre d’une milice qui n’est pas sérieusement attachée à la paix.

Le porte-parole du département d’État américain a également indiqué qu’il n’y aura pas de solution militaire au Yémen et qu’il était temps de mettre fin au conflit dans ce pays.

«Si les Houthis étaient sérieux au sujet d’un règlement politique négocié, ils doivent cesser toutes les avancées militaires dans les villes et s’abstenir de toute autre action déstabilisante et potentiellement meurtrière, y compris les attaques transfrontalières contre l’Arabie saoudite», poursuit-il.

Price a ajouté que les Houthis doivent s’engager de manière constructive au processus politique dirigé par l’ONU et à participer sérieusement aux efforts diplomatiques déployés par l’envoyé spécial américain au Yémen, Timothy Lenderking.

Plus tôt mardi, la coalition arabe a annoncé la destruction d’un drone piégé lancé par la milice vers l’aéroport international d’Abha dans le sud-ouest de l’Arabie Saoudite.

Il convient de noter que le groupe Houthi a intensifié, ces derniers temps, ses opérations contre l’Arabie saoudite par le biais de drones et de missiles balistiques, parallèlement aux multiples pressions exercées par les Nations Unies, Washington et l’Union européenne pour mettre un terme à la guerre.

Le conflit au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et qui ont pris le contrôle d’une partie du territoire, dont la capitale Sanaa. La situation s’est encore compliquée avec l’intervention du voisin saoudien en 2015, dirigeant une Coalition arabe qui mène des opérations militaires pour soutenir les forces pro-gouvernementales.

La guerre au Yémen en cours pour la sixième année a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos