mercredi, avril 14, 2021

Les fils de Khalifa Haftar, aux Émirats arabes unis, discutent le retrait des combattants étrangers en Libye

Courrier arabe

Au sujet de l’affaire libyenne, des sources privées ont affirmé que «des négociations étaient organisées, aux Émirats arabes unis (EAU) avec la participation de deux des fils de Khalifa Haftar, pour discuter l’expulsion des mercenaires étrangers qui se trouvent en Libye».

Les sources ont raconté au journal al-Araby al-Jadeed, que «suite aux négociations, Abou Dhabi fut obligé de réduire le nombre des mercenaires qui combattent pour Haftar», signalant que «près de 5 mille mercenaires soudanais et tchadiens se préparaient à quitter le pays, en attendant que d’autres soient renvoyés progressivement».

«Les fils de Haftar avaient indiqué que les mercenaires africains insistaient à partir avec eux les véhicules et les armes qu’ils avaient gagné lors des combats, soulignant que le problème les préoccupait», avaient ajouté les sources, qui affirmèrent que «les experts émiratis seraient maintenus dans l’est libyen».

Elles ont aussi affirmé que «les EAU ne finançaient plus les 2500 mercenaires de Wagner», précisant que «ces derniers étaient depuis 2 mois, sous les ordres directs de la Défense russe».

Des sources libyennes détaillent la situation

Par ailleurs, d’autre sources libyennes, depuis l’est du pays, ont indiqué que «les troupes de Wagner se déplaçait et transportait leurs équipements, vers al-Kofrah, au sud-est du pays, après des accords turco-russes conclus pour vider la ville de Syrte, et la livrer à la nouvelle autorité libyenne».

De leur part, des sources de l’ouest ont signalé que «la Turquie encourageait les plans mis en place par le chef de la nouvelle autorité exécutive libyenne, Abdelhamid Dbeibah».

«Ankara encourage l’expulsion des groupes de combattants syriens, si les autres parties se montraient sérieuses pour retirer les combattants qui leurs sont alliés», avaient-elles noté, en affirmant que «l’accord sécuritaire signé entre la Turquie et le GNA sera toujours applicable, et permettra aux experts turcs d’être présents pour entrainer et accompagner les forces libyennes».

Rappelons dans ce contexte, que le comité libyen mixte des 5+5 avait signalé être prêt «à accorder sa confiance à la nouvelle autorité exécutive du pays», prévoyant d’accorder une réunion très prochainement dans la ville de Syrte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos