mercredi, avril 14, 2021

Les Tunisiens refusent d’être humiliés à cause du vaccin envoyé par les Émirats arabes unis

Courrier arabe

En Tunisie, plusieurs voix se sont élevées, demandant au gouvernement de renvoyer les vaccins envoyés par les EAU (Émirats arabes unis), signalant que «mourir par le coronavirus était plus honorable que prendre des vaccins offerts par gratitude».

La colère fut déclenchée à cause d’un article publié par le site émirati «al-Ain», qui avait signalé : «Une immense joie populaire chez les Tunisiens, qui remercient les EAU et son peuple, pour ce geste honorable».

Le site signala que la Tunisie était un pays en nécessité, en notant : «les EAU prouvent qu’ils sont attentifs à tendre la main à tous les nécessitants, même dans les conditions les plus extrêmes».

La situation s’est aggravée après que des sources à la présidence tunisienne ont raconté que «les mille doses de vaccin furent reçues ; depuis des mois, et furent distribuées au profit des haut fonctionnaires de l’Etat».

Les Tunisiens en colère

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes, politiciens, activistes et militants ont signalé que «les EAU présentaient l’offrande comme étant un acte de gratitude», déplorant le fait que «les Tunisiens se fassent humiliés de la sorte».

L’ancien ministre tunisien de la Santé, Abdellatif el-Mekki, a demandé au gouvernement de «renvoyer immédiatement les vaccins d’où ils viennent», affirmant que «les Tunisiens ne les accepteront jamais».

Aussi, l’ancien président, Moncef Marzouki a écrit sur sa page officielle : «Renvoyer les vaccins, la gratitude humiliante ne se fait aux Tunisiens», appelant le gouvernement à agir au plus vite.

Il ajouta : «J’approuve les déclarations de l’ancien ministre Abdellatif el-Mekki et je soutiens les Tunisiens enragés par l’exploitation médiatique de l’affaire».

Nourddine al-Ghiloufi, inspecteur à l’éducation nationale écrit : «Le président a humilié son peuple».

«Après l’humiliation que nous ont infligée les dirigeants arabes, les parties (en Tunisie) qui ont reçu les cadeaux doivent respecter le peuple et renvoyer le vaccin», avait-il indiqué, en soulignant : «Que les Emiratis l’utilisent pour leurs chameaux, le peuple tunisien n’en a pas besoin».

Il ajouta : «Le gouvernement tunisien doit appeler l’ambassadeur des EAU, pour lui expliquer que les richesses dont se ventent les Emiratis ne sont que cadeau de la nature. Ces gens-là n’ont ni principes ni fierté ni honneur. Nous somme les gens d’honneur et pas eux».

 

Monia Arfaoui, journaliste, avait publié : «Si nous avions un peu d’honneur, nous jetterions les mille doses qui nous ont humiliées et nous ont démontré comme mendient, en plein figure de l’ambassadeur émirati. Mieux vaut mourir par le coronavirus que vivre humilié».

 

Tarek Kahlaoui, l’ancien conseiller au sein de la Présidence, a signalé : «J’avais déjà dit qu’il s’agissait d’un cadeau empoisonné, les Emiratis ont fait passé l’information à leurs alliés en Tunisie. Les autorités doivent rendre les vaccins, et l’ambassadeur émirati doit être convoqué».

 

Le compte, Fantôme politique a écrit : «Un journal émirati note qu’une joie populaire en Tunisie, célébrant l’arrivée de mille doses du vaccin contre le coronavirus offertes par les EAU».

Il signala que «le journal avait humilié la Tunisie », signalant, «ceci se présente à cause de la politique du président, il profit du vaccin, ainsi que son entourage et c’est le peuple qui se fait humilié et c’est l’image de la Tunisie qui se fait déformée».

Ainsi, il importe de noter que le site Maghreb Intelligence indiqua que Nadia Akasha, la directrice du cabinet du président tunisien Kaïs Saïed, et dont les médias signalèrent qu’elle fut hospitalisée en janvier dernier à l’ombre de l’affaire du courrier suspect reçu à la présidence, fut en réalité hospitalisé à cause des complications qu’elle avait démontrées après avoir reçu une injection du vaccin contre le coronavirus».

Pour les observateurs, «ces propos appuient les hypothèses qui indiquent que le vaccin fut reçu depuis des mois e qu’il fut administré exclusivement aux proches du président».

Pour l’heure, le gouvernement tunisien a ordonné d’ouvrir une enquête sur le sujet , dans un temps où la population peine à retrouver son calme, bien que le journal émirati a changé le titre de son article, se limitant à « Un grand merci, pour le vaccin contre le coronavirus offert par les EAU à la Tunisie ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos