Au moins 14 soldats avaient été blessés par des manifestants qui leur ont lancé des pierres à Tripoli, ville dans le nord du Liban, a annoncé l’armée libanaise.

Selon un communiqué de la direction du commandement et de l’orientation de l’armée, cité par l’agence de presse officielle libanaise, vendredi, « un certain nombre de jeunes ont coupé, jeudi, la voie publique dans la zone de Beddaoui avec des blocs de ciment, ce qui a conduit à l’intervention d’unités déployées dans la zone pour dégager la voie ».

Au moins 14 soldats avaient été blessés par des manifestants qui leur ont lancé des pierres à Tripoli, et « huit personnes ont été arrêtées pour avoir déclenché des émeutes et blessé les militaires tout en bloquant les routes ».

Beyrouth a été, vendredi, le théâtre d’une manifestation contre « le gaspillage généralisé et la corruption », devant le bâtiment de la municipalité de la capitale.

L’armée et les forces de sécurité ont été déployées à proximité pour empêcher toute confrontation.

Le Liban souffre d’un taux de chômage élevé, d’une croissance lente et de l’un des taux d’endettement les plus élevés au monde, le fardeau de la dette atteignant 86,2 milliards de dollars au premier trimestre 2019, selon le ministère des Finances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here