mardi, juin 22, 2021

Libye : Al-Mechri attaque Haftar et Berlin demande à Washington de ne plus contester la nomination du futur émissaire

Courrier arabe

En Libye, le président du Haut conseil d’Etat, Khaled al-Mechri, a attaqué, samedi soir, le général à la retraite Khalifa Haftar et ses milices, les accusant d’avoir ruiné la fêtes de l’Aïd des habitants de Tripoli, au moment où Berlin a demandé aux États-Unis de ne pas contester la nomination du prochain émissaire pour la Libye qui sera chargé par les Nations unies.

‏Lors de son discours prononcé à l’occasion de l’Aïd, al-Mechri déclara : «L’année dernière, les habitants du sud de Tripoli passaient leur fête dans les écoles et les refuges à cause de la guerre que le criminel Khalifa Haftar avait menée contre la capitale».

«Cette année encore, l’Aïd se présente dans un temps où le peuple libyen souffre des métastases de la guerre et de ses horreurs», avait-il ajouté, en signalant que «l’offensive criminelle de Haftar était terminée, ne laissant derrière elle que tristesse et regret pour celui qui a mené la guerre et apportant gloire et la fierté pour ceux qui ont repoussé l’offensive».

Il ajouta : «Nous devons penser à sauver le pays. Une opportunité importante nous attend et nous devons avancer vers la paix et travailler pour l’union du pays».

Al-Mechri appela également à former «une seule chambre de représentants dans une seule ville libyenne», demandant au parlement «de songer à entreprendre des initiatives courageuses avec le Haut conseil de l’Etat, pour unir le pays».

Berlin s’adresse à Washington

Par ailleurs, l’ambassadeur allemand auprès des Nations unies, Christoph Heusgen, déclara: «Des questions ont été soulevées par des partenaires américains, concernant la structure de la commission onusienne pour le soutien de la Libye».

Il indiqua que «les propositions était discutables», signalant que «Washington ne devait plus contester la nomination du prochain émissaire et ne devait plus entraver le travail d’Antonio Guterres».

Notons dans ce contexte, que selon les médias occidentaux, Washington avait proposé l’ancienne Premier ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt, comme émissaires pour la Libye, mais des diplomates ont affirmé «qu’elle s’est retirée et qu’elle a refusé le poste».

Jusque-là, aucun nom n’est proposé pour remplacer Ghassan Salamé, au moment où les observateurs espèrent que le poste sera bientôt occupé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos