lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Libye : démission de deux ministres du gouvernement de Dbeibeh

Deux ministres du gouvernement d’union nationale libyen dirigé par Abdulhamid Dbeibeh ont annoncé jeudi leur démission, en raison de la crise politique que traverse le pays.

Selon des médias locaux, dont le site d’information « Libya Al-Hadath » et la chaîne « Febrayer », les ministres de la Fonction publique, Abdel-Fattah Al-Khouja, et du ministre d’État chargé des affaires d’immigration, Ajdid Maatouq, ont annoncé leur démission.

Al-Khouja et Maatouq ont déclaré, dans des extraits vidéo diffusés par les médias, que leur démission  »intervient à l’issue de la désignation de Fathi Bashagha à la tête du gouvernement par la Chambre des représentants.

Les deux ministres ont dans le même contexte affirmé « leur respect à la déclaration constitutionnelle et l’intégrité territoriale de la Libye ».

Ils ont également souligné leur « disposition à faire une passation du pouvoir » au prochain cabinet ministériel.

Cette décision intervient dans un contexte de division politique, après que la Chambre des représentants a désigné l’ancien ministre de l’intérieur, Fathi Bashagha, pour former un nouveau gouvernement.

Le Premier ministre sortant, Abdulhamid Dbeibeh, a toutefois rejeté la décision de la Chambre des représentants, affirmant qu’il ne céderait le pouvoir qu’à un gouvernement élu.

Rappelons que le chef du gouvernement d’union nationale en Libye, Dbeibeh, a rencontré, mardi, 14 ambassadeurs accrédités auprès de son pays et affirmé son attachement à la tenue d’élections  »dans les plus brefs délais ».

En raison des différends entre les institutions officielles libyennes au sujet des lois électorales et du rôle de la justice dans le processus électoral, il n’a pas été possible de tenir les élections, initialement prévues en date du 24 décembre dernier, sous les auspices des Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos