dimanche, juin 13, 2021

Libye : Des sources révèlent les noms des candidats pour les postes souverains

Courrier arabe

Des sources proches des membres du forum de dialogue politique libyen, ont révélé les noms des candidats qui se sont présentés pour les postes souverains de la nouvelle autorité.

Les sources ont indiqué, jeudi, au journal al-Araby al-Jadeed, que les candidats qui se sont présentés pour occuper les postes souverains étaient les suivants :

  • Pour le poste du Conseil présidentiel, les principaux candidats sont : l’actuel président de la Chambre des représentants du parlement de Tobrouk (Aguila Saleh), l’ancien membre du Congrès national (Chérif alwafi), l’ambassadeur libyen en Jordanie (Mohamed al-Barghati), l’adjoint du ministre des Finances (M’rajaa Ghait Sliman), l’académicien (Ali Mahmoud Bou Khayralla), l’ancien président de la Cour suprême (Mohamed al-Kamoudi al-Hafi), l’actuel consul libyen au Maroc (Abdelmajid Saif al-Nasr), le membre de la Chambre des représentants au parlement de Tobrouk (Abdellah al-Lafi) l’ancien ministre de l’Energie, à l’époque de l’ancien régime (Fathi ben Chatwan), le président du Haut conseil d’Etat (Khaled al-Mechri), et le chef des médecins libyens (Abderrahman Belaazi).
  • Pour le poste de Premier ministre, les principaux candidats sont : Le ministre de l’Intérieur du Gouvernement d’union nationale (GNA), (Fathi Bachagha), le vice-président du Conseil présidentiel (Ahmad Maitik), l’homme d’affaire (Abdelmajid al-Debiba), le politicien proche des Conseil de la réconciliation nationale (Ramadhan Helalla), le ministre de la Défense du GNA (Salah al-Namrouch), les politiciens sans étiquette (Walid al-Lafi), (Moin al-Kikhya), (Mohamed al-Montacer), (Daw Abou Daya), et le conseiller politique de la Chambre des représentants du parlement de Tobrouk (Atef al-Hassya).

Les sources ont raconté que «la compétition entre les candidats avait commencé dans les coulisses», affirmant que «des alliances se construisaient et des compromis s’arrangeaient».

Dans ce contexte, il est à noter que le comité libyen chargé de suivre l’organisation des élections avait indiqué que «chaque candidat se présentant pour un poste souverain pouvait bénéficier de deux recommandations par les membre du forum de dialogue politique et par la communauté électorale dont ils sont issus».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos