En Libye, 11 combattants des milices du général à la retraite «Khalifa Haftar» avaient été tués, lors d’affrontements dans les axes «al-Yarmouk», «Ain Zara» et «Ouadi al-Rabie» au sud de Tripoli, selon des sources proches de l’opération «Borkan al-Ghadab» (Volcan de la colère), affiliée au Gouvernement d’union nationale (GNA).

Les sources avaient signalé que les forces du GNA avançaient, sous la couverture des canons, sur les axes en question, tuant les milices armées de Haftar, qui s’y trouvaient.

Les mercenaires russes reviennent à la scène

Hier samedi, un haut responsable libyen avait déclaré aux médias, que les forces du GNA avaient détruit une chambre d’opération ennemie, dirigée par les mercenaires de la compagnie russe «Wagner», ainsi qu’un entrepôt de munitions, et ce près de la région «al-Tawicha» au sud de Tripoli la capitale.

‏‫#عملية_بركان_الغضب: آمر غرفة العمليات الميدانية بعملية بركان الغضب اللواء أحمد أبوشحمة :قواتنا البطلة تشن هجوماً على…

Publiée par ‎عملية بركان الغضب‎ sur Samedi 14 décembre 2019

De sa part, le général «Ahmed Abou Chahma», le responsable militaire de «Volcan de la colère», avait annoncé lors d’un communiqué, que «ses troupes avaient attaqué les positions des milices de Haftar, qui se trouvaient dans l’axe «Ain Zara»», et signala que «l’artillerie lourde avaient touché, avec précision, les collectivités des milices multinationales dans l’axe «Al-Yarmouk»».

L’Égypte cherche à semer le chaos 

Par ailleurs, et dans un contexte politique, «Belgacem Abdel Kader Dobroz», le membre du Haut conseil de l’État en Libye, a critiqué les déclarations du président du parlement égyptien, qui avaient estimé que le parlement de l’Est libyen était le seul représentant légitime de la Libye.

«Belgacem Dobroz» signala que l’Égypte cherchait à imposer son contrôle sur les Libyens, en provocant les coups d’état militaires, et en combattant la révolution qui prône un état civil et souverain.

Rappelons que la tension militaire en Libye est à son apogée, depuis de Khalifa Haftar avait ordonné à ses troupes d’envahir Tripoli, prétendant « libérer la capitale de l’emprise terroriste du GNA ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here