lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Libye : Identification des victimes trouvées dans les charniers à Trahounah

Courrier arabe

Les autorités libyennes ont signalé que «les familles, à Tahounah avaient identifié certaines dépouilles trouvées dans les différents charniers où les victimes assassinées par les milices des Kaniyat avaient été enterrées.

Le centre informationnel de Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) a signalé que «l’une des dépouilles identifiées était celle de Zahra Salem al-Abdelli qui avait subi un sort tragique lors de l’offensive menée contre Tripoli».

Le centre signala que «les milices de Kaniyat avaient interpellé le mari de Zahra, sa voisine et la fille de sa voisine, après les avoir accusées de donner des informations et des coordonnés aux forces de Burkan al-Ghadab».

«Deux mois après la disparition de son mari, précisément en juin 2019, un des membres des Kaniyat a utilisé le téléphone du mari pour appeler Zahra, lui demandant de venir voir son mari», avait-il nota.

Il signala que «Zahra était portée disparue depuis ce jour-là, pour qu’elle soit retrouvée dans un des charniers de la ville, après avoir été identifiée selon l’ADN».

Le centre affirma aussi que parmi les dépouilles identifiées se trouvaient celle de «Siraj Mabrouk al-Abani, né en 1995 et celle d’Abou Bakr Ameur Naama né en 1984, père de deux enfants, interpellé en novembre 2019 depuis chez lui».

Il est à rappeler que le Gouvernement libyen d’union nationale (GNA) avait déclaré avoir découvert 27 charniers à Tarhounah, au moment où Human Rights Watch signale qu’ «au moins 338 habitants de la ville, avaient été enlevés entre 2014 et 2020 par les milices des Kaniyat dominant la zone».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos