jeudi, avril 15, 2021

Libye: La milice de Haftar refuse d’ouvrir la route de Syrte au passage des parlementaires

L’armée libyenne a accusé, dimanche, la milice du général putschiste Khalifa Haftar d’avoir refusé d’ouvrir la route côtière Misrata-Syrte (ouest), pour le passage des députés, en vue de la tenue d’une séance parlementaire consacrée au vote de confiance au gouvernement.

Une session de la Chambre des représentants se tiendra à Syrte, lundi, pour discuter de l’octroi de la confiance à la formation gouvernementale de 27 portefeuilles ministériels, dévoilé vendredi soir par le Premier ministre désigné, Abdelhamid Dbaiba.

Dans une déclaration à l’Agence Anadolu, le porte-parole de la salle des opérations de libération de Syrte et al-Jofra, affiliée à l’armée libyenne, le général de brigade Abdul Hadi Dara a affirmé que la milice de Haftar a refusé d’appliquer les termes de l’accord du Comité militaire conjoint (5 + 5) pour un cessez-le-feu et l’ouverture des routes.

« Aujourd’hui, nous avons préparé les conditions favorables au passage des députés, en essayant d’ouvrir le portail de séparation avec la milice de Haftar. Cependant, cette dernière a refusé catégoriquement de l’ouvrir prétendant qu’elle n’avait pas reçu l’ordre de le faire », a déclaré le porte-parole militaire.

Plus tôt dans la journée dimanche, 40 députés de la Chambre des représentants de la capitale, Tripoli (ouest), sont arrivés à Syrte par avion, en préparation de la session, a affirmé le député Mohamed Al-Raeed à l’Agence Anadolu.

Il a indiqué que Aguila Saleh, président du Parlement de Tobrouk (est), accompagné d’autres députés, est arrivé à Syrte pour la tenue d’une séance parlementaire consacrée au vote de confiance au gouvernement.

Al-Raeed s’attend à ce que 120 députés sur un total d’environ 175, qui sont toujours en vie et n’ont pas présenté leur démission, soient présents à cette session.

«Demain (lundi), 20 députés de la Chambre des représentants de Tripoli se joindront à nous à Syrte», a-t-il ajouté.

Il convient de noter que la totalité du nombre des députés, selon le texte de la Déclaration constitutionnelle, s’élève à 200, mais 12 sièges représentatifs de la ville de Derna n’ont pas été élus, en 2014, époque où la ville était contrôlée par les groupes extrémistes. En outre, 10 députés ont péri, soit dans des accidents de circulation ou à cause de kidnappings ou d’assassinats, ou encore des suites de la Covid-19. De même, au moins un député a présenté sa démission.

Le 5 février, le Forum pour le dialogue politique a élu une autorité exécutive unifiée dont la tâche principale est de préparer la tenue d’élections parlementaires et présidentielle, le 24 décembre.

Les Libyens espèrent que cette étape mettra fin à des années de conflit armé, alors que la milice de Haftar qui dispute l’autorité et la légitimité au gouvernement libyen internationalement reconnu, dans ce pays riche en pétrole.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos