lundi, décembre 6, 2021

Libye : L’affaire portée contre Haftar en Virginie commence à bouillir  

Courrier arabe

Le président de l’Association pour la démocratie et les droits de l’homme, Imad Eddine al-Montacer, a affirmé que l’avocat des victimes, ayant porté plainte contre Khalifa Haftar auprès d’un tribunal américain, a exigé que Haftar soit sanctionné pour avoir raté le rendez-vous d’interrogation», au moment où la juge du tribunal avait imposé le 28 octobre prochain comme dernier délai pour que Haftar se présente devant le tribunal.

Imad Eddine al-Montacer a signalé que «Haftar avait à nouveau manqué son rendez-vous avec le tribunal de Virginie», indiquant que «les tribunaux civils américains imposaient de lourdes amendes, puis lançaient un ordre d’arrestation, comme sanction».

«L’avocat des victimes a demandé à ce que le tribunal rejette le document que lui avait envoyé le ministère libyen de la Défense, après avoir soulevé des doutes sur d’éventuelles opérations de fraude», avait-il ajouté, mais sans mentionner plus de détails sur les réponses du tribunal.

Le 28 octobre dernier délai pour Haftar

Associated Press indiqua que «la juge Leony Breanka avait rejeté, encre une fois, l’immunité proposée par l’avocat de défense de Haftar, pour expliquer que son client ne pouvait répondre aux questions du tribunal, car les secrets de l’Etat libyen étaient en jeu».

La juge américaine avait refusé précédemment les justifications proposées par la défense de Haftar et avait décidé de poursuivre l’affaire.

Il est à rappeler que Haftar est accusé par des citoyens libyens de meurtre, de torture, et de crimes de guerre, lors du conflit qui avait éclaté en Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos