La gestion de la Grande Rivière artificielle a annoncé aujourd’hui, mardi, la fin de la crise marquée par la coupure d’eau sur Tripoli et ses alentours, après deux jours de fermeture par des groupes armés.

«la crise d’eau est fini, les vannes sont ré-ouvertes et le pompage a repris au site d’Al-Chouwairif» avait annoncé l’organisme, dans un communiqué, exprimant le soulagement de toute l’équipe du site.

Par ailleurs, la Coordinatrice humanitaire des Nation Unies en Libye, Maria Ribeiro, a dénoncé la coupure d’eau et la privation de milliers de personnes d’un besoin vital.

Ribeiro, dans une déclaration sur le site de la commission de l’ONU, ajouta: «attaquer les infrastructures civiles, essentielles à leur existence, se considère comme un crime de guerre», elle a également tenu a invité les différentes parties à respecter leurs engagements conformes aux lois humanitaires internationales.

De son côté, le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, dans une conférence de presse a déclaré que si l’eau ne retournait pas, «un problème apparaîtra dans les deux jours à venir», faisant part de son inquiétude d’une grave dégradation de la situation humanitaire.

Les observateurs reconnaissent que la Libye, qui souffre d’instabilité politique et militaire depuis 2011, est actuellement face à l’une des plus grandes vagues d’escalade militaire que le pays n’ai jamais connu.

Même si les Nations Unies lancent des cris de détresse, ils estiment que la Libye «a besoin d’actions réelles et d’engagements sérieux», pour que la situation soit réglée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here