Jeudi matin, des hommes armés ont tué six militaires de la Force des opérations spéciales du ministère de l’Intérieur libyen. L’EI a revendiqué l’attaque samedi.

Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué samedi une attaque ayant tué six militaires dans l’ouest de la Libye, tandis que les autorités ont annoncé l’arrestation des auteurs présumés.
Une attaque contre des militaires. Dans un communiqué diffusé par son organe de propagande Amaq, l’EI a revendiqué cette attaque perpétrée jeudi « contre le barrage de Wadi Kaam sur la route entre Zliten et Khoms, visant un groupe d’agents de sécurité du gouvernement d’union (GNA) ». Jeudi matin, des hommes armés ont tué six militaires de la Force des opérations spéciales du ministère de l’Intérieur lors d’une attaque contre un barrage de sécurité et un bâtiment attenant à Zliten, une localité située à 160 km à l’est de Tripoli, dans une région où l’EI est actif.
Les auteurs sont des ressortissants libyens. « Les auteurs de l’attaque ont été appréhendés », a affirmé samedi soir le ministre de l’Intérieur du GNA, le général Abdessalam Achour, sur la chaîne privée libyenne Libya al-Ahrar. « Toutes les personnes arrêtées sont des ressortissants libyens (…) et les premières investigations laissent croire qu’il s’agit de membres de l’EI », a-t-il ajouté, sans donner de détails sur leur nombre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here