vendredi, mai 27, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Libye : Les partisans de Kadhafi coupent leurs liens avec Haftar et sa direction «imaginaire»

Les partisans de Mouammar Kadhafi, ont annoncé qu’ils coupaient leurs liens avec Khalifa Haftar, estimant que sa direction était « imaginaire », lors d’un communiqué diffusé par la chaîne libyenne al-Jamahirya, proche d’eux.

«Nous ne suivons pas une direction imaginaire qui ne s’est rendu compte de la chute de Gharyane qu’après 3 jours et de celle de la base d’al-Watiya qu’après un jour», avait déclaré le communiqué que les partisans ont annoncé hier mercredi.

Aussi, ils ont indiqué que «les retraits et les trêves militaires avancés n’étaient pas des tactiques comme Haftar les prétend, mais des ordres imposés depuis l’autre rive», en allusion aux pays qui s’impliquent dans la crise libyenne.

«Nous ne recevons pas des instructions depuis l’étranger, et nous ne croyons qu’à notre présence sur la scène de combat, et nous ne chargeons pas des personnes qui ne tiennent pas compte des faits sur terrain», avaient-ils précisé, en déplorant le fait que Khalifa Haftar n’ait jamais visité les axes au sud de Tripoli, où les combats font rage depuis plus d’une année.

Au final, les partisans de l’ancien guide Mouammar Kadhafi se déclarèrent «favorables à une initiative qui apportera une solution radicale au pays et qui impose une réconciliation nationale concrète», soulignant que «les Libyens devront s’unir, réaliser que leur pays est sous occupation et que plusieurs de ses enfants victimes d’injustice sont en prison, alors que d’autres sont poussés vers les routes de l’exode».

Rappelons que Haftar s’est autoproclamé dirigeant de la Libye, après avoir résilié l’accord de Skhirat. Une décision qui lui coûta la critique et l’abandon de plusieurs de ceux qui lui furent un jour fidèles, à l’image d’Aguila Salah, le chef du parlement de Tobrouk, qui se bat actuellement pour faire appliquer son initiative, proposée au profit d’une résolution politique et pacifique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos