mercredi, juillet 28, 2021

Libye : Pouvant être pris comme crime de guerre, le Qatar et les Nations unis dénoncent le massacre de l’académie militaire

Les raids meurtriers, menés hier soir, par des drones émiratis appuyant le général à la retraite «Khalifa Haftar», et qui ont fait 30 morts et plus de 16 blessés, ont été dénoncés par les Nations unis et le Qatar, qui parlèrent de crimes de guerre.

La commission des Nations unies en Libye a annoncé, lors d’un communiqué diffusé tôt ce matin: «La commission insiste sur le fait que la tournure dangereuse de l’escalade militaire continuelle, complique encore plus la situation en Libye, et menace le retour au dialogue politique».

Le communiqué signala également: «Continuer à mener des raids aléatoires contre les civils et les structures vitales, comme les hôpitaux, les écoles et autres, pouvait être pris comme étant un crime de guerre, et les coupables n’échapperont pas au jugement».

Le Qatar demande une enquête

De même, le Qatar a dénoncé les raids menés contre l’académie militaire de Tripoli, déclarant lors d’un communiqué, diffusé par son ministère des Affaires étrangères, que «les raids pouvaient être considérés comme crimes de guerre et crimes contre l’humanité».

Il appela la communauté internationale à «se mobiliser immédiatement», pour protéger les civils et ouvrir une enquête urgente, afin débusquer les coulisses de l’incident et présenter les responsables à la justice internationale.

Notant toutefois, que le ministère de la santé du Gouvernement d’union nationale GNA avait affirmé que le bilan était provisoire, vue que les secouristes avaient eu du mal à retrouver les corps, qui furent déchiquetés.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos