dimanche, décembre 5, 2021

Libye : les forces du GNA encerclent toujours la base d’al-Watiya et Haftar bombarde un hôpital à Tripoli

Durant ces dernières semaines, les forces du Gouvernement d’union nationale libyen (GNA) ont pu reprendre plusieurs des positions des milices du général à la retraite Khalifa Haftar, tout en continuant à encercler la base d’al-Watiya.

Des informations collectées par l’agence de presse turque, Anadolu, indiquent que «l’opération Tempête de paix -lancée par les forces du GNA- a pu éliminer un grand nombre des milices de Haftar, détruire 4 chasseurs, 1 hélicoptère, 2 drones, plusieurs chars et blindés et d’autres types d’armes lourdes que les milices de Haftar utilisaient au combat».

Al-Watiya encerclée de tous côtés

De leur part, les forces gouvernementales avaient signalé, mercredi soir lors d’un communiqué, que «leur aviation poursuivait les vols de reconnaissance eu dessus des airs de la base al-Watiya, affirmant que toutes les routes, qui menaient vers elle, étaient soigneusement surveillées et que toute tentative d’infiltration ou d’approvisionnement serait interceptée».

Le communiqué a lancé un dernier avertissement aux troupes de Haftar qui se réfugient dans la base, leur disant : «Ne vous laissez pas trahir par le criminel de guerre Haftar et ses fils, et n’écoutez pas leurs chimères», signalant que les forces du GNA étaient déterminées à prendre le contrôle de la base et celui de tout le reste du pays.

Tempête de paix serait laborieuse

Le 25 mars derniers, le GNA a lancé l’opération Tempête de paix, en réponse aux attaques que les milices de Haftar menaient contre les civils à Tripoli.

L’opération, qui inclue trois fronts de combat, répartis dans la capitale Tripoli, al-Watiya et l’axe d’Abu-Qrin, a pu repousser les milices de Haftar vers le sud du pays, grâce aux victoires qu’elle a enchaînées depuis son lancement.

Tempête de paix a permis au GNA de s’imposer tout au long de la route vers les frontières tunisiennes, et ce après avoir pris le contrôle des villes de Sorman, Sabratha, al-Adjilat, Malitah, Zaltan, et d’autres villages stratégiques.

Elle a aussi permis aux troupes du GNA d’avancer à pas sûr vers Tarhounah, le dernier bastion de Haftar à l’ouest du pays, et de préparer sa prise de contrôle après avoir pu neutraliser plus de 100 des combattants de Haftar.

Haftar s’acharne les civils en représailles aux échecs essuyés sur terrain

De l’autre côté, les milices de Haftar continuent à attaquer les zones urbaines, causant de graves pertes humaines parmi les innocents civils, en plein mois sacré.

Le centre informationnel de Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) a signalé que «jeudi, vers l’aube, des missiles ont été lancés sur des zones urbaines au centre de Tripoli et que sur un hôpital, blessant 14 civils», sans plus de détails.

Aussi, une source au ministère de la Santé raconta que «les milices de Haftar avaient lancé plusieurs missiles contre l’hôpital central de Tripoli, situé à al-Zaouia, et dans la région de la route al-Sour», rapportant que des feux s’étaient déclenchés dans la maison d’un citoyen et que des dégâts avaient été constatés.

Notons que depuis le mois de mai, l’aviation du GNA a déclaré avoir mené près de 57 raids contre les différentes positions des milices de Haftar, promettant de poursuivre le combat «jusqu’à ce que le pays soit libéré des milices criminelles».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos