lundi, septembre 27, 2021

Libye : plusieurs des milices de Haftar, dont des Janjaweed, étaient tombées entre morts et blessés

Courrier arabe

La Libye ne semble toujours pas prête à retrouver sa stabilité, notamment à l’ombre des conflits interminables et des violations du cessez-le-feu qui n’en finissent pas.

Aujourd’hui, dimanche 15 mars, les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA) ont annoncé avoir repoussé une attaque des milices du général à la retraite, Khalifa Haftar, dans l’axe Salah Eddine et Ain Zara.

Aussi, le chef de la chambre opérationnelle Syrte-al-Jafra, Ibrahim Bayt al-Mal, avait déclaré, hier, que «plusieurs des milices de Haftar étaient tombées entre morts et blessés, après avoir été ciblés par l’artillerie de ses forces, dans l’axe Annahr, au sud d’al-Wachka».

Bayt al-Mal affirma, selon les médias libyens, que «les ennemis avaient été attaqués alors qu’ils tentaient d’avancer couverts par une aviation militaire alliée à Haftar», signalant que leurs équipements militaires avaient été détruits.

Par ailleurs, le porte militaire des forces du GNA, le colonel Mohamed Qononou, avait déclaré vendredi, selon Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère), que les forces du GNA avaient pu repousser les milices de Haftar qui avançaient vers l’axe al-Ramla, signalant que «les mercenaires des Janjaweed étaient au premier rang, appuyés par un char et trois blindés émiratis».

 

«Nos forces ont pu tuer près de 15 mercenaires et détruire 4 blindés armés, poussant l’ennemi à prendre la fuite», avait-il ajouté, en notant que le GNA a pu faire un prisonnier de guerre, qui a reconnu que Haftar venait récemment de recevoir 35 blindés venant de Murzegh.

Qononou a également promis de donner une leçon à Haftar, sur terrain, et de répondre aux attaques que ses milices mènent contre les civils innocents et les zones vitales.

À l’ombre de toutes ses évolutions, la Libye n’arrive toujours pas à se débarrasser du fardeau de l’instabilité qu’elle traîne depuis longtemps, alors que le reste du monde tente de gérer la panique du coronavirus et se soucie de sa propagation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos