samedi, avril 17, 2021

Libye : une délégation égyptienne se rend à Tripoli pour rouvrir l’ambassade du Caire

Une délégation diplomatique égyptienne arrivera dans la capitale libyenne, Tripoli, d’ici quelques heures, pour annoncer la réouverture de l’ambassade égyptienne, rapporte dimanche le porte-parole du ministère libyen des Affaires étrangères, Mohammed al-Qiblawi.

« Une délégation égyptienne arrivera dans la capitale, Tripoli, pour une visite de plusieurs jours, et annoncera lundi la réouverture de l’ambassade égyptienne » a déclaré al-Qiblawi à l’Agence Anadolu.

Et d’ajouter que « La délégation est composée de diplomates et de sécuritaires, et entamera son travail sur les affaires consulaires ».

Lors d’une réunion tenue au Caire, le 9 février courant, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry, a confirmé à son homologue libyen, Mohamed Taher Siala, la réouverture prochaine de l’ambassade du Caire à Tripoli, « dans le but de contribuer à l’activation des mécanismes de coopération bilatérale et d’impulser les relations entre les deux pays », selon un communiqué de la diplomatie égyptienne.

Il s’agit de la deuxième visite du genre pour une délégation égyptienne en moins de deux mois, depuis 2014.

Le 27 décembre 2020, une délégation égyptienne, comprenant des responsables du ministère des Affaires étrangères et des services de renseignement, est arrivée à Tripoli pour rencontrer des responsables du gouvernement libyen internationalement reconnu.

L’Égypte, voisin de la Libye, est l’un des pays qui soutiennent le général putschiste, Khalifa Haftar, lequel dispute le pouvoir et la légitimité au gouvernement libyen dans ce pays riche en pétrole, causant des pertes parmi les civils ainsi que d’importants dégâts matériels.

Jusqu’en 2014, des délégations égyptiennes se sont rendues à Tripoli et ont rencontré des responsables libyens, puis les visites ont été interrompues à la suite de l’expulsion des forces fidèles à Haftar de la capitale, dans le cadre de ce qu’on appelait à l’époque l’opération «Fajr Libya».

Une sortie de crise se profile pour le conflit libyen, puisque les membres du Forum de dialogue politique ont élu, le 5 février, une autorité exécutive intérimaire pour gérer les affaires du pays et préparer les élections législatives et présidentielle, prévues le 24 décembre prochain.

Le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Hafez, avait salué le même jour, l’élection de la nouvelle autorité libyenne, et a appelé « les frères libyens à continuer à faire prévaloir l’intérêt suprême de leur pays ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos