mardi, avril 20, 2021

Macron sur al-Jazeera : «le gouvernement n’était pas responsable de la publication des caricatures», les internautes arabes lui répondent

Courrier arabe

Lors d’une interview exclusive sur al-Jazeera, Emmanuel Macron a déclaré qu’il «comprenait les sentiments des musulmans, après la publication des caricatures outrageuses au prophète Mahomet», et affirma que «son gouvernement n’était pas responsable de leur publication», poussant plusieurs internautes à réagir et à lui répondre sur la toile.

Le président français qui avait intentionnellement attaqué l’islam, à deux reprises, s’est présenté pour une interview avec al-Jazeera, expliquant que «les caricatures n’étaient pas un projet gouvernemental, mais qu’ils étaient liés à des journaux indépendants non gouvernementaux».

«Je comprends les sentiments des musulmans envers cette affaire», avait-il dit.

Il ajouta : «Je pense que la raison originaire des réactions, revient au fait que mes propos avaient été mal interprétés», estimant que «certains avaient compris qu’il soutenait les caricatures, alors que ce n’était pas le cas».

La colère des internautes ne s’est pas calmée

Beaucoup, sur Twitter, ont estimé que le boycott des produits français avait effrayé Macron, et d’autre ont souligné «qu’il était fort probable que l’économie française soit déjà impactée».

Maali Rabrary a noté : «Macron a dit, nous publierons les caricatures et nous ne renoncerons pas, et le voilà aujourd’hui qui renonce en étant tout petit, et annonce être innocent».

Il ajouta : «Nous lui disons nous ne renoncerons pas, le boycott, le boycott et encore le boycott, et tu n’as encore rien vu, le boycott n’est pas le projet de quelques jours mais celui de plusieurs mois et de plusieurs années».

Turki Chalhoub écrit : «Macron renonce aux discours outrageux à l’islam et déclare : «Nous n’avons aucun problème avec l’islam», ceci est le début de l’impact des campagnes de boycott lancées contre les produits français».

Official amro signale : «Macron, encore deux semaines de boycott et il postera un tweet, sauf le prophète de Dieu».

Omar Abdulaziz, un activiste saoudien, a posté : «5 jours de boycott sérieux, ont été suffisants pour mettre Macron à genoux. Hier, il disait «rien ne nous arrêtera», et aujourd’hui, «je ne soutiens pas les caricatures»».

Il souligne : «Le boycott se poursuivra jusqu’à ce que tu présentes tes excuses au prophète et à sa nation, que t’arrêtes les caricatures et leur affichage au niveau des institutions gouvernementales et que tu réformes les lois de la liberté d’expression».

Et alors que tous se sont mis d’accord, sur le fait que «les propos de Macron n’étaient pas des excuses, mais plus tôt un recul prudent et soigneusement étudié», certains ont mis la lumière sur le choix d’al-Jazeera sans aucune autre chaîne.

Un recul soigneusement étudié

Dr Hakem al-Metiri signale : «Le fait que Macron ait pris du recul, lors de sa rencontre sur al-Jazeera, n’est qu’une ruse diabolique et la campagne populaire internationale musulmane devra se poursuivre contre lui, jusqu’à ce qu’il mette officiellement terme à l’attaque contre le prophète, en arrêtant la diffusion des caricatures et en s’excusant auprès des musulmans pour cette grave offensive».

De sa part, Salam Hindawi a publié : «Merci monsieur Macron pour le cours de «liberté d’expression», mais il semble que vous avez besoin de savoir ce que est la différence entre la liberté d’expression et l’insolence».

Elle rappela : «Si les journaux qui avaient publié les photos étaient non gouvernementaux, les caricatures avaient été affichées sur les façades d’immeubles gouvernementaux français».

Aussi, 9assimo a écrit : «Macron le diable, il dit que les caricatures ne sont pas un projet gouvernemental, mais proviennent de journaux indépendants non liés au gouvernement, mais il a oublié qu’il les avait affichées sur un immeuble gouvernemental, sous haute surveillance», en insérant les images en bas de ses propos.

Al-Jazeera et pas une autre chaîne

Jaber al-Harmi, le journaliste qatari a posté : «Encore une fois, al-Jazeera s’affirme comme étant la chaîne des peuples, la plus populaire et la plus crédible, et le fait que Macron se soit tourné vers elle pour parler aux peuples arabes et musulmans, après le boycott des produits français, en est la meilleure des preuves».

Mohamed Hnid, le maitre de conférences à l’Université Sorbonne a écrit : «Pourquoi Macron ne s’est pas adressé aux Arabes et aux musulmans à travers France 24 ? Pourquoi a-t-il choisi al-Jazeera ? Tout simplement parce qu’il est conscient du fait que la première est une chaîne française parlant en arabe, alors qu’al-Jazeera est la chaîne arabe la plus crédible».

Il expliqua : «La présidence française ne travaille pas en fonction des sentiments vides et ne rigole pas avec les questions sensibles de communication, spécialement en cette situation délicate».

Aussi, Ezzeddine Abdelmoula, le jounaliste tunisien, a noté : «Macron sur al-Jazeera et non pas sur France 24», rappelant une ancienne histoire où le prince saoudien al-Walid ben Talel, cherchait un public pour une chaîne qu’il prévoyait de lancer depuis quelques années, et qui avait dit à l’époque, «al-Jazeera est la chaîne des peuples et al-Arabiya est celle des régimes et je voudrai que ma chaîne soit celle des uns et des autres».

Abdelmoula souligné : «Une réalité que Sarkozy avait réalisée depuis des années. Lorsque les banlieues parisiennes étaient en feu, il a accouru vers al-Jazeera pour s’adresser aux jeunes en colère, on lui demanda à l’époque, pourquoi ne pas leur parler à travers des chaînes françaises, il répondit, ils suivent al-Jazeera».

Il ajouta : «Cette réalité, Macron l’a su également, en participant à une interview exclusive pour s’adresser aux musulmans révoltés à cause des déclarations qui ont porté atteinte à leur religion et à leurs sentiments».

Rappelons que Macron avaient précédemment déclaré, aux médias français, que «la France n’abandonnerai pas les caricatures», en commentant l’affaire où un jeune d’origine tchétchène avait décapité un professeur français, après que ce dernier avait présenté à ses élèves des caricatures outrageuses à l’image du prophète Mohamed.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos