Mali: les combats tribaux font des dizaines de morts

Courrier arabe

Plus de 110 morts  était le bilan d’une attaque armée sur deux villages habités par des tribus « Foulani », au centre du mali, une des plus sanglantes dans la région.

Un maire du centre du Mali a déclaré, pour « Reuters », qu’après l’attaque menée par des groupes armés sur des berges, les autorités avaient découvert plus de cadavres dans les villages de « Ogusago » et « Wilingara » au centre du pays.

Selon les informations, l’attaque a été effectuée par des hommes armés vêtus en tenues traditionnels donzo, un massacre racial des plus sanglants au centre du mali où des centaines de civiles avaient trouvé la mort dont des femmes enceintes, des enfants et des personnes âgées.

Un habitant du village avait déclaré que le massacre semblait constituer une riposte à un mouvement pro-al-Qaïda revendiquant la responsabilité d’une attaque qui a tué 23 soldats vendredi, a rapporté Reuters.

Les tribus Foulani accusent les tribus Donzo de soutenir l’armée malienne dans ses opérations anti-Foulani sous prétexte de lutter contre l’extrémisme, tandis que les Donzo déclarent que les Foulani soutiennent les militants liés aux groupes terroristes dans le nord du pays et à l’étranger.

En plus des massacres tribaux, le pays souffre, depuis près de sept ans, de crise politique et d’instabilité. Raison qui a poussé les forces françaises à intervenir en 2013 pour combattre les mouvements islamistes qui avaient pris le contrôle de vastes zones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here