Les avocats égyptiens des détenus, arrêtés dans le cadre des manifestations du 20 septembre dernier, ont déclaré que le parquet avait décidé de libérer 200 de leurs clients.

Mostafa El Domery, célèbre avocat égyptien, a annoncé dans un statut sur sa page Facebook, que “le parquet égyptien avait libéré 200 accusés dans le cadre de l’affaire Numéro 1338 de l’année 2019”.

Et de préciser que la liste de 200 personnes ne contient aucun nom de personnalités ou activistes connus.

Plusieurs avocats ont partagé le statut d’El Domery, don’t l’avocat de gauche, Khaled Aly, qui a appelé les familles à consulter la liste pour vérifier si leurs proches y figurent.

Aucun commentaire de la Haute cour de sûreté de l’Etat, ni des autorités judiciaires, n’a été enregistré jusqu’à 9 h 45 GMT.

L’Egypte a connu, dernièrement, des protestations qui ont mené les autorités à procéder à l’arrestation de plus de mille personnes, dont plusieurs ont été mises en examen pour “incitation à manifester sur les places et voies publiques”, avant que le parquet ne décide d’en libérer certains, dont des étrangers.

Les 20 et 27 septembre, des partisans du président égyptien, Abdel Fattah El-Sissi, ainsi que des opposants à son régime, avaient organisé des manifestations dans plusieurs régions du pays. Des manifestations balayées d’un revers de la main par le président égyptien, qui a évoqué la possibilité de mobiliser des millions de sympathisants dans les places du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here