Le bilan des victimes des manifestations de jeudi dans la ville de Bassorah, dans le sud de l’Irak, s’est alourdi à huit morts, a annoncé vendredi une source médicale irakienne.

La source a ajouté à Anadolu, sous couvert d’anonymat,  » que huit manifestants avaient été tués, jeudi soir, lors de la dispersion des forces de sécurité devant le siège du gouvernorat de la province de Bassorah ».

Plus tôt vendredi, la source médicale a déclaré que le bilan des manifestations à Bassorah avait atteint 5 morts, dont 4 ont été tuées après la dispersion par l’armée et les forces anti-émeutes d’un sit-in devant le siège du gouvernorat, avant l’annonce du nouveau bilan.

Depuis le 25 octobre, l’Irak est le théâtre d’une vague de manifestations antigouvernementales, la seconde du genre en deux semaines.

Les manifestations ont dégénéré en violences généralisées, faisant au moins 284 morts et des milliers de blessés, lors d’affrontements entre manifestants, d’une part, et forces de sécurité et militants de factions chiites proches de l’Iran, d’autre part.

Les manifestants, qui étaient initialement venus réclamer de meilleurs services et de meilleurs emplois, exigent maintenant le départ du gouvernement et de l’élite politique « corrompue ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here