samedi, mai 28, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Maroc: la vaccination obligatoire contre le coronavirus suscite des réactions mitigées

Le parti du Progrès et du socialisme (PPS) a qualifié la décision de vaccination obligatoire au Maroc de « déroutante », tandis que le parti Authenticité et Modernité (PAM), a défendu la démarche gouvernementale, affirmant qu’elle était au cœur même de la poursuite de la liberté de circulation des personnes.

Dans un communiqué rendu public, consulté par l’Agence Anadolu, le PPS a critiqué l’adoption du pass vaccinal obligatoire (un document attestant d’un schéma vaccinal complet), décrivant cette décision de « méthode improvisée », « déroutante et sans préparation préalable à l’opinion publique ».

Le parti d’opposition a déclaré que le gouvernement avait adopté cette décision de manière hâtive et improvisée, ce qui a conduit à une confusion évidente.

Il a ajouté que cette démarche a provoqué des manifestations pacifiques qui se poursuivent dans un certain nombre de villes, et qui doivent être traitées sans recours à quelconque forme de violence.

En revanche, le PAM qui fait partie de la coalition gouvernementale, a affirmé que la mise en œuvre du pass vaccinal obligatoire est un catalyseur principal pour l’assouplissement des restrictions et des mesures restreignant la liberté en attendant de les lever définitivement.

Dans un communiqué, le parti a estimé que « ce document est au cœur de la poursuite de la liberté de circulation des personnes, et il est également au centre de la nouvelle approche de précaution la plus efficace appliquée dans plusieurs pays démocratiques ».

Il a estimé que l’adoption de ce document est l’option la plus proche pour atteindre l’immunité collective souhaitée, étant donné que cette dernière est le seul moyen pour un retour à la normale et à la reprise des activités économiques, sociales et culturelles affectées par une crise grave et étouffante qui a duré plus de deux années consécutives.

De son côté, le ministre marocain de la Santé Khaled Ait Taleb a annoncé que le pourcentage de ceux qui ont reçu le vaccin contre le coronavirus dépassait les 64% du nombre total de la population, en date de mardi.

Lors d’une séance à la Chambre des conseillers (la deuxième chambre du Parlement), Ait Al-Talib a défendu la vaccination obligatoire contre la Covid-19 « pour éviter un revers épidémique ».

Il a décrit l’adoption du pass vaccinal obligatoire comme une « décision sage et équilibrée » face aux risques non résolus qui pourraient amener le pays à un resserrement des restrictions, au confinement et au basculement du système de santé vers l’inconnu.

Les villes marocaines connaissent à différentes heures (mercredi et dimanche), des protestations rejetant une décision imposant un pass vaccinal comme condition de circulation dans le pays et d’entrée dans les institutions publiques et autres.

Le 21 octobre, une décision gouvernementale est entrée en vigueur, exigeant la présentation du pass vaccinal comme condition de circulation dans le pays et d’entrée dans les institutions publiques et privées, les hôtels, les cafés et autres.

Mardi soir, le nombre d’infections au coronavirus au Maroc a atteint 946 543 cas, dont 14 683 décès et 927 428 guérisons.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos