samedi, octobre 1, 2022

Maroc: Les dirigeants du Parti de la justice et du développement ont voulu réaffirmer leur unité

Après la querelle interne entre les soutiens du Premier ministre Saadeddine El Othmani et son prédécesseur Abdelilah Benkirane, les dirigeants du Parti de la justice et du développement (PJD) ont voulu réaffirmer leur unité lors d’une séance exceptionnelle de leur Conseil national, samedi 15 septembre à Bouznika.
Saadeddine El Othmani n’a pas éludé les débats qui secouent le PJD devant le Conseil national du parti, samedi 15 septembre. Il a évoqué tous les sujets qui fâchent : conflits internes au sein parti, introduction de la « darija » à l’école et la question de l’alliance avec le Parti du progrès et du socialisme (PPS). Mais avec un leitmotiv : « Unité ». Un mot d’ordre que le Premier ministre et secrétaire général du parti a martelé, insistant sur l’absence de différends entre lui et son prédécesseur Abdelilah Benkirane.
QU’IL Y AIT DES AFFINITÉS OU DES PROXIMITÉS ENTRE INDIVIDUS, C’EST NORMAL
Même volonté d’unité affichée chez ce dernier. « Nous sommes un seul parti », a-t-il déclaré à son entrée dans la grande salle du complexe Moulay Rachid où se tenait le Conseil national, à Bouznika. « Qu’il y ait des affinités ou des proximités entre individus, c’est normal », a-t-il ajouté.
Il a en revanche catégoriquement nié l’existence de « courants » au sein du parti, et s’est même dit disposé à « les combattre ». L’ancien homme fort du PJD a également lancé à un appel à ses partisans, les invitant à soutenir El Othmani ou, à défaut, « de le laisse travailler tranquillement ».
Sortie de crise ?
C’est la première fois que Benkirane affirme ainsi publiquement son soutien au nouveau chef du gouvernement. Et cette sortie médiatique est interprétée par beaucoup comme un signe d’une possible sortie de crise entre les deux hommes.
En effet, après avoir été démis de ses fonctions en mars 2017, certains fidèles de Benkirane se sont opposés aux nouveaux ministres du gouvernement mené par Saadeddine El Othmani. Les deux camps se sont affrontés par réseaux sociaux et médias interposés, allant jusqu’à étaler leurs divisions au sein même des deux chambres du Parlement, laissant planer le doute sur une éventuelle scission du parti.
Concernant la proposition d’introduire l’enseignement de la « darija » – l’arabe dialectal -, formulée par Noureddine Ayouch (fondateur de Shem’s, une grande agence de communication marocaine), Saadeddine El Othmani l’a considérée comme « en dehors du cadre de la Constitution ». Il a par ailleurs opposé un refuc catégorique du PJD à soutenir cette proposition.
Quelle alliance avec le PPS ?
La suppression, le 20 août dernier, du secrétariat d’État chargé de l’Eau, dont le portefeuille étant tenu par un membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS), n’a en revanche pas été évoquée. Le parti de Nabil Benabdellah – à qui Saadeddine El Othmani a rendu visite à la veille du Conseil national – avait alors vu Charafat Afilal se faire évincer du gouvernement sans aucune explications. Le comité central du PPS doit d’ailleurs se réunir samedi 22 septembre pour décider de la réponse à donner au PJD.
Mais si’l n’a pas répondu directement aux interrogations concernant le cas Charafat Afilal, Saadeddine El Othmani a néanmoins mis l’accent de manière insistante sur l’opportunité de l’alliance entre le PJD et le PPS, vantant la « solidité » d’un rapprochement qu’il a qualifié de « stratégique ».

SourceAgences

Dernières infos

Russie: L’explosion des lignes Nord Stream, un terrorisme sans précédent soutenu par un Etat

La Présidence russe a considéré l'explosion du gazoduc Nord...

Des scientifiques israéliens et marocains signent un accord de coopération dans le domaine de l’énergie

Des scientifiques israéliens et marocains spécialistes de l'énergie ont...

La BBC supprime des centaines de postes dans son service international

La British Broadcasting Corporation (BBC) a annoncé, jeudi, qu’elle...

Face à l’inflation, les Français plus inquiets que jamais

Selon les dernières données publiées vendredi matin par l’INSEE...

À ne pas rater

Les Émirats arabes unis approvisionneront l’Allemagne en diesel et en GNL

Les Émirats arabes unis (EAU) ont convenu dimanche d'approvisionner...

Benny Gantz et le ministre émirati des Affaires étrangères discutent de politique et de sécurité

Le ministre de la Défense d’Israël, Benny Gantz, a...

Allemagne: Scholz entamera samedi une tournée dans 3 pays du Golfe

Le gouvernement allemand a annoncé lundi que le chancelier...

Le ministre émirati des Affaires étrangères rencontre le président israélien

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis...

L’Algérie remet au Maroc une invitation officielle pour participer au Sommet arabe

Le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tebbi est arrivé à Rabat, ce mardi, pour remettre au ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita...

Tunisie : Un journaliste violemment agressé dans un centre de police

En Tunisie, un journaliste a été violemment agressé vendredi 16 septembre à l’intérieur d’un centre de police à Tunis, poussant le syndicat des journalistes...

Tunisie : Des blessés suite aux affrontements entre les forces de l’ordre et le syndicat des policiers

En Tunisie, de violents affrontements ont éclaté jeudi soir entre les forces de l’ordre et le syndicat national des forces de sécurité intérieure (SNFSI),...

L’accueil par la Tunisie du chef du Polisario, un acte « dangereux et injustifié » selon Rabat

Le gouvernement marocain a fustigé une nouvelle fois l'accueil réservé au chef du Front Polisario, Ibrahim Ghali, par les autorités tunisiennes, à l’occasion de...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here