dimanche, novembre 29, 2020

Middle East Eye: «C’est ainsi que l’Arabie saoudite a infiltré Twitter»

Courrier arabe

Le «Middle East Eye» (MEE) a publié un article, traitant des efforts fournis par l’Arabie saoudite, afin d’infiltrer la compagnie de «Twitter», signalant qu’une liste d’accusations, comprenant 25 pages, a été déposée au tribunal de la Californie, prouvait l’implication de deux anciens employés chez Twitter.

Réalisé par «Dania Akkad», le rapport indique qu’un agent du FBI s’était intéressé l’année dernière à «Ahmad Abou Amou», un des anciens employés chez Twitter, accusé d’espionner les comptes saoudiens au profit de l’Arabie saoudite.

Elle signala qu’«Abou Amou» avait reçu une montre en or, estimée à 20 mille dollars, et 300 mille dollars en espèce, en échange de ses efforts, les transférant sans tarder à un compte au Liban, ou les utilisant pour acheter une nouvelle maison à Seattle.

Le rapport du FBI

Selon MEE, «Ahmad Abou Amou» aurait déclaré à l’agent du FBI qu’il avait consulté les données personnelles des utilisateurs saoudiens sur Twitter, citant précisément le compte «Mujtahid», et affirmant qu’«il n’avait reçu en échange que 100 mille dollars et une montre en plastique, qui ne dépasse pas les 500 dollars».

«Dania Akkad» signale que cette affaire était l’une de celles noté sur la liste d’accusations de 25 pages, portée contre «Abou Amou» et deux autres citoyens saoudiens «Ahmed al-Metiri» et «Ali Zebara», et indique que ces faits nécessitent une réflexion, sur la protection que Twitter offre à ses utilisateurs.

L’argent et les récompenses comme motif 

Le rapport continue, en notant que le mandat judiciaire qualifie «Abou Amou» et «al-Zebara» comme étant deux personnes prêtes à partager avec le gouvernement saoudien les informations sur ses opposants, en échange de l’argent.

Et affirma que «Ali Zebara» avait lancée, pendant sept mois, une campagne, lors de laquelle il avait infiltré plus de 6 mille comptes, pour obtenir des récompenses, en notant que l’Arabie saoudite avait offert une récompense estimée à 1,9 millions de dollars, à toute personne qui permet d’intercepter les opérations terroristes.

Au final, MEE note que Zebara avait pu obtenir les récompenses qu’il voulait, et qu’il avait présenté sa démission alors qu’il était dans l’avion, de retour au royaume, où il avait été engagé dans une fondation caritative, et comme il avait demandé, il fut placé au sein de l’équipe de la surveillance et du contrôle, au profit des autorités saoudiennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Crimes des milices de Haftar à Oubari : l’armée libyenne s’étonne du silence onusien

L'armée libyenne a fait part, dimanche, de son « étonnement » face au silence affiché par la Mission des Nations unies en Libye, au sujet de...

Irak : Le Parlement appelle à une réponse ferme à la suspension des visas...

La suspension de la délivrance de visas par les Émirats arabes unis (EAU) aux ressortissants de 13 pays, dont l'Irak ne cesse de susciter de vives réactions. Cette...

Assassinat du scientifique iranien : Doha appelle Téhéran à calmer les esprits

Samedi, le Qatar a appelé l’Iran «à calmer les esprits et à tenter de trouver des résolutions radicales aux questions aiguës», en commentant l’assassinat...

Irak : un policier tué et un civil blessé lors d’une attaque de «...

Un policier irakien a été tué tandis qu’un civil a été blessé, samedi, lors d’une attaque lancée par l’Organisation terroriste « Daech » à...

Responsable soudanais : la délégation israélienne a visité le système des industries de défense

Le membre du Conseil de la souveraineté soudanaise, Mohamed Al-Feki Suleiman, a déclaré que la délégation israélienne récemment arrivée à Khartoum, a visité le système des...