samedi, mai 21, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Ben Salmane: le règlement de la question palestinienne ferait d’Israël un « allié potentiel »

Le prince héritier d’Arabie saoudite, Cheikh Mohammed Ben Salman, a déclaré, jeudi, que son pays considérerait Israël comme un « allié potentiel », et non comme un ennemi, si la cause palestinienne venait à être réglée.

Dans un entretien accordé au magazine Atlantic et cité par l’agence de presse publique saoudienne SPA, Mohammed Ben Salman a déclaré qu’avant d’en arriver là, certaines questions devaient être réglées.

« Nous considérerions Israël comme un allié potentiel, mais, avant cela, il est essentiel que ce pays parvienne à trouver une solution à ses problèmes avec les Palestiniens », a déclaré Ben Salman.

Il a souligné que chaque pays a toute liberté de faire ce qu’il juge bon, en référence à l’accord de normalisation des Émirats arabes unis (EAU) avec Israël et a ajouté que l’Arabie saoudite espère trouver une solution au problème entre les Israéliens et les Palestiniens.

L’Arabie saoudite a constamment affirmé son attachement aux conditions arabes pour la paix avec Israël, telles qu’elles ont été définies dans l’initiative arabe de 2002 proposée par l’Arabie saoudite, qui appelle à la normalisation des relations avec Tel-Aviv en échange d’un retrait des territoires occupés en 1967.

Après l’Égypte et la Jordanie, qui ont signé un accord parrainé par les États-Unis pour normaliser leurs relations avec Israël, les Émirats arabes unis ont pris la même décision en septembre 2020.

Trois autres États arabes – Bahreïn, le Maroc et le Soudan – ont rejoint les Émirats arabes unis dans cette démarche controversée connue sous le nom d’accords d’Abraham.

Israël a occupé Jérusalem-Est pendant la guerre israélo-arabe de 1967 et a annexé la ville en 1980, une décision qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos