jeudi, octobre 22, 2020

Netanyahou écourte sa visite aux États-Unis après un tir de roquette depuis Gaza

Le Hamas dément être à l’origine de la roquette qui a frappé lundi une maison à Mishmeret, au nord de Tel Aviv, tandis que la presse israélienne n’exclut pas une erreur militaire. Benjamin Netanyahou va écourter sa visite aux États-Unis.

En Israël, une roquette a frappé dans la nuit de dimanche à lundi une maison à Mishmeret, au nord de Tel Aviv, à plus de 80 km de la bande de Gaza, une distance rarement atteinte par les tirs depuis l’enclave palestinienne. La roquette a provoqué un incendie qui a fait au moins cinq blessés, ont indiqué la police et les secours.

Le Hamas et le Jihad islamique, son allié et autre mouvement islamiste, ont démenti être à l’origine des tirs en direction de Tel Aviv, laissant supposer que ceux-ci pourraient être le fait de groupes rivaux ou dissidents. Israël a assuré que le coupable était bien le Hamas mais la presse israélienne a indiqué de son côté que les roquettes de type Fajr pourraient être parties malencontreusement en direction de Tel Aviv lors d’une intervention de maintenance.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou était au moment de la frappe à Washington, où il doit rencontrer le président américain Donald Trump. Le chef du gouvernement israélien a annoncé qu’il écourterait sa visite aux États-Unis. Benjamin Netanyahou est par ailleurs en campagne électorale pour conserver son poste à l’issue des législatives prévues le 9 avril.

Plus de 250 habitants de Gaza tués en un an

Le tir de cette roquette lundi survient après le tir de deux roquettes en direction de la région de Tel Aviv à partir de la bande de Gaza le 14 mars. Aucun blessé n’avait été rapporté. En représailles, Israël avait conduit une centaine de frappes contre des positions du Hamas, dont un important site souterrain de fabrication de roquettes, selon l’armée. Quatre Palestiniens avaient été blessés lors de ces frappes.

Une trêve informelle entre le Hamas et Israël avait entraîné un calme relatif le long de la frontière, mais les dernières semaines ont été marquées par une nouvelle hausse de la violence. L’armée israélienne répondant systématiquement à ce genre d’attaque, ce nouveau tir de roquette lundi devrait attiser les tensions déjà vives avec les Palestiniens.

D’autant que ce regain de tension intervient à quelques jours du 30 mars, date marquant le premier anniversaire du début des manifestations et des affrontements palestiniens le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël. Depuis mars 2018, au moins 258 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Covid-19 : une partie de l’Europe se referme face à la résurgence du virus

L'Europe se referme de plus en plus pour contrer la nouvelle vague de Covid-19, à l'instar de la République tchèque où le gouvernement a annoncé des restrictions aux...

L’Égypte tente de renouer avec l’Arabie saoudite, après un désaccord remontant à la crise du...

Des sources diplomatiques ont signalé que «des communications étaient en cours entre l’Égypte et l’Arabie saoudite, après un long silence radio à l’ombre de...

Un avion israélien atterrit à l’aéroport de la capitale soudanaise

Un site électronique israélien a rapporté, mercredi soir, qu’un avion israélien a atterri à l'aéroport de la capitale soudanaise Khartoum, dans le cadre des...

Le Qatar appelle à intervention internationale concernant la construction des unités coloniales israéliennes en...

Le parlement qatari a appelé, hier mercredi, à «une intervention internationale urgente pour mettre fin à la construction des colonisations israéliennes réalisées sur les...

Voici l’identité de l’espion des Émirats arabes unis arrêté en Turquie  

La télévision officielle turque «TRT» a mentionné, mardi, que le service des renseignements secrets (MIT) avait arrêté un Jordanien d’origine palestinienne accusé d’espionnage au...