mardi, octobre 20, 2020

Nucléaire nord-coréen: Séoul souligne la nécessité d’un accord intérimaire

Le ministre sud-coréen de l’Unification, Kim Yeon-chul, a souligné vendredi la nécessité d’un accord intérimaire dans les négociations sur la dénucléarisation entre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et les Etats-Unis dans le cadre des efforts visant à maintenir la dynamique de dialogue.

Il a ajouté lors d’une conférence de presse qu’une entente de principe servant de tremplin vers un accord final, qualifiée de « sagesse de modus vivendi », serait nécessaire pour empêcher la situation de s’aggraver et relancer cette dynamique.

Des discussions de travail sur la dénucléarisation se sont tenues en octobre dernier à Stockholm, mais ont pris fin sans progrès. Pyongyang a fixé la fin de cette année 2019 comme date butoir des négociations.

M. Kim a noté que la Corée du Sud prêtait attention au projet de résolution sur le règlement politique de la question coréenne présenté par la Chine et la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU.

Ce texte exhorte Pyongyang et Washington à poursuivre le dialogue et appelle à la reprise des pourparlers à six, en proposant la levée de certaines sanctions visant la RPDC à la lumière du respect par ce pays des résolutions pertinentes.

Les pourparlers à six, qui impliquaient la Corée du Sud, la RPDC, la Chine, les Etats-Unis, la Russie et le Japon, sont suspendus depuis la fin 2008, date à laquelle la RPDC s’en est retirée. La Chine et la Russie ont appelé à leur reprise.

Kim Yeon-chul a par ailleurs annoncé aux journalistes que son ministère préparait des inspections supplémentaires liées à un projet inter-coréen de modernisation et de reconnexion des chemins de fer et des routes à travers la frontière intercoréenne.

La Corée du Sud et la RPDC ont ouvert la voie à ce projet en décembre 2018, alors que les travaux de construction n’ont pas encore commencé en raison des sanctions internationales frappant Pyongyang.

Le ministre a également déclaré que le gouvernement sud-coréen avait l’intention d’étendre la coopération touristique avec la RPDC au-delà du projet de voyage sur le mont Kumgang.

Cette zone touristique avait été ouverte aux touristes sud-coréens en 1998 et a été fermée en 2008 après qu’une touriste sud-coréenne y avait été abattue par un soldat de la RPDC pour s’être aventurée dans un secteur hors limite.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite : Le boycott des produits turcs adopté par les compagnies et rejeté par...

Un groupe de compagnies saoudiennes actives dans les secteurs du commerce et de l’industrie a annoncé, dimanche, le boycott des produits turcs, joignant la...

Première visite officielle d’un comité israélien au Bahreïn dénoncée sur les réseaux sociaux

Encore une fois, des Bahreïniens et des Arabes ont dénoncé l’accord de normalisation que Manama avait conclu avec Tel-Aviv, félicitant les manifestations que des...

Le ministre de la Tolérance émirati accusé de viol, par une femme britannique

Une femme britannique a accusé le cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan de l’avoir agressée sexuellement alors qu’elle travaillait au lancement du festival littéraire Hay...

Le Congrès américain à Al-Sissi : la question des droits de l’homme est une...

Dans une lettre adressée à Abdelfattah Al-Sissi dont le Washington Post a eu une copie, 56 membres du Congrès américain ont souligné l'importance de la question...

L’Azerbaïdjan libère 13 villages de la province de Jabrail

L'Azerbaïdjan a libéré 13 villages de la province de Jabrail, de l'occupation arménienne. L'annonce a été faite par le Président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, lundi sur Twitter. Il a précisé...