vendredi, octobre 30, 2020

Quatres prédicateurs dont Salmane al-Ouda ont été transférés à Riyad pour la tenue de leurs procès

Courrier arabe

Les autorités saoudiennes ont pris des mesures inattendues jeudi dernier en transférant 4 prédicateurs détenus dont Salmane al-Ouda, Safar al-Hawali et Awad al-Qarni à Riyad pour la tenue de leurs procès avant les dates fixées.

Abdallah al-Ouda, le fils de Cheikh Salmane a écrit sur son compte Twitter: « le procès de mon père a eu lieu aujourd’hui (jeudi) devant un tribunal spécialisé à Riyad chez d’autres juges lesquels ont remplacé le groupe judiciaire qui était chargé d’examiner son affaire. Une autre audience a été fixée pour mardi prochain », ajoutant que son père est en bonne santé et les conditions de transport se sont améliorées.

Abdallah al-Ouda avait indiqué mercredi: « aujourd’hui, ma famille a été surprise par un appel de l’administration pénitentiaire pour l’informer que mon père a été transféré à la hâte à Riyad pour une audience qui a été accélérée ».

De son côté, le compte Twitter « Môotaqali al-Ra’ay » ( les prisonniers de l’opinion ) chargé de suivre la situation des détenus politiques dans le royaume avait indiqué que le tribunal pénal de Riyad a tenu plusieurs audiences des prédicateurs dont Salmane al-Ouda. Le compte a ajouté qu’une autre audience d’al-Ouda se tiendra mardi prochain.

« Môotaqali al-Ra’ay » a également révélé que les autorités préparent la tenue de l’audience du prédicateur Mohammed Moussa al-Charif devant le tribunal pénal à Riyad, sans donner plus de précisions.

Au milieu du mois d’août, Abdallah al-Ouda avait écrit sur le journal britannique « The Guardian » : « mon père affronte la mort seulement parce qu’il a appelé à des réformes ». Il a également mis en garde contre l’application de la peine capitale contre son père, considérant qu’une telle mesure serait un assassinat commis par l’État dont l’impunité ne pourrait être tolérée.

Abdallah avait affirmé que son père a subi une maltraitance lors de son isolement cellulaire où ils l’ont menotté et lui ont bandé les yeux en plus de l’avoir privé de la nourriture et des médicaments. Il a assuré que 17 membres de la famille d’al-Ouda ont été interdits de voyager tandis que son oncle Khaled a été arrêté après avoir publié un tweet sur Cheikh Salmane.

Rappelons que les autorités saoudiennes ont arrêté Cheikh Salmane al-Ouda le 10 septembre 2017 dans le cadre d’une campagne d’arrestations ayant touché de nombreux écrivains et prédicateurs et militants des droits de l’Homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

BBC : «Des citoyens ouïghours déportés de force depuis l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis...

La chaîne britannique, BBC, a diffusé un reportage indiquant que «les autorités d’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis (EAU) et de l’Égypte avaient déporté...

Égypte : un prisonnier politique décède en prison suite d’une négligence médicale

Le prisonnier politique égyptien, Kamal Habib Marzouq est décédé, mercredi, en prison de la Nouvelle-Vallée des suites d’une négligence médicale. L’information a été publiée, jeudi, par la Fondation...

Sénégal : au moins 140 migrants morts lors du naufrage le plus meurtrier de...

« Selon des sources médiatiques, les marines sénégalaise et espagnole, ainsi que des pêcheurs qui se trouvaient à proximité, ont sauvé 59 personnes et...

Covid-19 : 47636 nouveaux cas diagnostiqués en France

La France a enregistré 47.637 contaminations supplémentaires par le nouveau coronavirus en 24 heures, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires, qui ont aussi fait...

France: le gouvernement dévoile les modalités du reconfinement

Lors d'une conférence de presse, le gouvernement français a détaillé les mesures de reconfinement qui entre en vigueur ce vendredi 30 octobre. Reconfinement en Martinique Dans...