mardi, janvier 19, 2021

Responsable soudanais : la délégation israélienne a visité le système des industries de défense

Le membre du Conseil de la souveraineté soudanaise, Mohamed Al-Feki Suleiman, a déclaré que la délégation israélienne récemment arrivée à Khartoum, a visité le système des industries de défense des forces armées.

Dans un entretien accordé au journal « Hikayat », paru dimanche, Al-Feki a indiqué que la visite de la délégation israélienne est à vocation militaire et non politique, soulignant qu’il ne peut pas donner d’autres détails à l’heure actuelle.

« La délégation israélienne a visité le système des industries de défense des forces armées, où elle a rencontré des soldats. Ainsi, au cours de cette rencontre, la question de normalisation entre Khartoum et Tel Aviv n’a pas été évoquée, a-t-il ajouté, sans donner des détails supplémentaires sur la date précise de la visite.

Interrogé sur la composante militaire du Conseil de souveraineté chargée du dossier de normalisation avec Israël, le responsable soudanais a expliqué que tous les membres du Conseil de souveraineté, y compris civils et militaires ainsi que le ministère des Affaires étrangères, participent au dossier de la normalisation.

 »Je pense que le dossier est incomplet pour que tous ses détails soient publiés », a-t-il poursuivi.

Lundi dernier, l’Autorité de radiodiffusion d’Israël a déclaré qu’une délégation israélienne s’est rendue au Soudan, une information rapidement démentie par le Conseil des ministres soudanais.

En effet, le site électronique  »Soudan Tribune » a rapporté que le porte-parole du gouvernement Fayçal Mohamed Saleh avait indiqué que le Conseil des ministres ne possède aucune information au sujet d’une visite d’une délégation israélienne dans le pays.

 »Aucune partie n’a coordonné avec nous à ce sujet, et nous n’avons aucune idée sur la composition de la délégation. Ainsi, nous ignorons celui qui l’a invitée ou accueillie », a-t-il précisé.

Le Soudan devient ainsi le cinquième pays arabe à conclure un accord de normalisation avec Israël, après l’Égypte (1979), la Jordanie (1994), et les Émirats arabes unis et le Bahreïn (2020).

Suite à cet accord, les forces politiques soudanaises ont déclaré leur rejet catégorique de la normalisation avec Israël, notamment le Parti Oumma (« National Umma Party »), qui fait partie de la coalition au pouvoir, et le Parti unioniste démocratique nassérien.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos