vendredi, juin 25, 2021

Rire pour oublier les bombes en Syrie: Selva joue désormais à de véritables jeux

La petite syrienne, qui a ému le monde entier à travers le jeu que son père lui a confectionné pour surmonter la peur des bombes en Syrie, joue désormais à de véritables jeux auprès des autres membres de sa famille réfugiés en Turquie.

La petite Selva, âgée de 4 ans, dont l’histoire a rappelé le film « La Vie est Belle », est arrivée, mardi, en Turquie, avec son père Abdullah Mohammed et d’autres membres de sa famille.

Ils ont retrouvé leurs cousins réfugiés vivant à Reyhanli district de la province de Hatay dans le sud de la Turquie.

Pour qu’elle ne soit pas effrayée par les avions et les bombardements du régime syrien à Idleb, le père de Selva avait transformé la situation en un jeu.

Arrivée à Reyhanli, la première chose qu’a fait Selva c’est de jouer avec les avions qui lui ont été offerts.

Dans une déclaration à l’Agence Anadolu (AA), le père a exprimé le bonheur de se sentir en sécurité sur le sol turc.

« Nous sommes ici en sécurité, mais nous ne pouvons nous empêcher de penser à ceux qui sont toujours là-bas. Ils vivent sans nourriture et dans le froid sous les bombes », a-t-il partagé.

Abdullah Mohammed explique que les autorités turques ont pris contact avec lui pour le faire venir, lui et sa fille, en Turquie.

« Je leur suis très reconnaissant. Nous remercions la Turquie pour être à nos côtés depuis 9 ans », a-t-il dit, soulignant tout particulièrement sa reconnaissance au Président Recep Tayyip Erdogan et au ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu.

– « Ma fille doit vivre comme les autres enfants » :

L’homme se dit heureux de pouvoir recommencer une nouvelle vie en Turquie.

« Pendant 9 ans, nous avons vécu sous les bombes et les avions de guerre. Ici, grâce à Dieu, il n’y a ni avions ni bombes. Nous N2entendons rien d’autre que le chant des oiseaux. Nous sommes ici en sécurité. Je veux que ma fille Selva vive ici comme tous les autres enfants. Je remercie une nouvelle fois la Turquie pour tout ce qu’elle fait », a-t-il encore déclaré.

Un cousin d’Abdullah, Recai Çapur, remercie également les responsables turcs pour leur action en faveur de Selva et son père.

« Je n’avais pas vu Abdullah depuis 8 ans. Je l’ai appelé après avoir découvert la vidéo du jeu qu’il a imaginé pour protéger Selva de la peur des bombes. Grâce à Dieu ils sont maintenant en Turquie. Je remercie notre Président Erdogan et notre ministre Soylu », a-t-il exprimé.

– « Le jeu de la guerre » pour ne pas avoir peur :

Fuyant le conflit à Idleb avec sa famille, et réfugié dans le bourg de Sarmada près de la frontière turco-syrienne, Abdullah Mohammed, pour éviter qu’elle soit affectée psychologiquement par la guerre, a enseigné à sa fille de quatre ans, Selva, que les bruits des bombes et des avions n’étaient qu’un jeu en réalité.

La petite famille syrienne continue ce jeu de jour en jour, en riant de chaque bombe qui tombe à sa proximité.

La vie de la petite Selva et de son père a été connue du public sur les réseaux sociaux grâce à Mehmet Algan, qui travaille dans une association caritative. Algan, qui a publié la vidéo de Selva jouant avec son père, a partagé les images avec la note « Vous n’avez pas besoin de connaître l’arabe pour comprendre ».

Sur les images, ont entend le bruit des bombes derrière la petite Selva et son père qui rient.

Algan a fait référence au film « La vie est belle » de Roberto Benigni, sur un père juif qui est emmené dans un camp de concentration avec son fils pendant la Seconde Guerre mondiale, et où le père fait passer la guerre pour un jeu à son fils, comme Selva et son père aujourd’hui. Dans le film, le père promet à son fils que s’il réussit le jeu, il gagnera un vrai tank en récompense.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos