vendredi, décembre 4, 2020

Saïed à Doha.. lorsque les investissements qataris soutenant l’expérience démocratique tunisienne s’invitent au menu

Courrier arabe

La Tunisie compte sur la visite officielle que son président Kaïs Saïed entreprend aujourd’hui samedi, 14 novembre, au Qatar, pour redonner vie à l’économie tunisienne et ouvrir de nouveaux horizons vers la collaboration des deux pays.

Un communiqué publié mercredi dernier par la présidence tunisienne avait indiqué que «le président Kaïs Saïed se préparait à partir en visite, de trois jours, vers le Qatar», soulignant que «c’était la première fois où Saïed se rendait à Doha depuis sa nomination au poste de président».

L’économie tunisienne a besoin d’injections

Entre temps, les observateurs et les analystes tunisiens espèrent que la visite de leur président soit fructueuse, s’attendant à voir des résultats concrets, dans un temps où la Tunisie a besoin du soutien financier de ses partenaires au Golfe, pour booster les investissements étrangers et réparer les pertes encaissés par l’économie du pays à cause de la crise du coronavirus.

Beaucoup d’entre eux indiquent que «la visite de Kaïs Saïed reflète la carte de la diplomatie tunisienne, et l’importance du rôle joué par le Qatar, au niveau arabe et international», espérant «qu’elle apporte une occasion pour réviser les progrès réalisés par les deux pays, et pour renforcer la collaboration entre eux, dans les différents domaines, de façon à garantir l’intérêt des deux peuples».

«La Tunisie a de fortes chances pour construire une nouvelle base, renforcer et booster les collaborations au niveau de différentes affaires», avaient-ils expliqué, en précisant que «le fait qu’elle soit le seul pays arabe membre au Conseil de sécurité la plaçait dans une position très forte».

Le Qatar, un investisseur important pour la Tunisie

Il est à signaler que le Qatar, depuis 2016, a commencé à jouer un rôle important comme étant l’un des premiers investisseurs étrangers en Tunisie et l’un de ses principaux partenaires financiers et économiques.

Près de 80 accords et conventions ont été signés entre les deux pays, dont 10 signés en 2019, grâce auxquels Doha a investi 3 milliards de dollars dans divers domaines, notamment dans les secteurs de la communication, des banques et du tourisme.

Au niveau des échanges commerciaux, les traités conclus entre les deux pays ont doublé durant les dernières années. Les produits agricoles tunisiens sont de plus en plus présents sur les marchés qataris, et le secteur privé qatari à son tour participe aux investissements des secteurs vitaux en Tunisie.

Doha a déposé 500 millions de dollars, au niveau de la Banque centrale tunisienne, afin de renforcer les réserves de devises de la Tunisie.

Aussi, depuis la propagation du coronavirus dans le monde, la Tunisie a reçu, en mai dernier, des aides médicales envoyés par le Qatar, incluant un hôpital de campagne équipé de 100 lits et près de 10 mille tonnes d’équipements médicaux.

Le Qatar attire des milliers de compétences tunisiennes, recevant à lui seul plus de 27 mille tunisiens travaillant dans les domaines économique, éducatif, social et sportif.

La situation a obligé les deux pays, en novembre 2019, a créé un centre de visa pour le Qatar en Tunisie, le premier du genre dans le monde arabe et en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite : Salmane al-Odah rongé par l’obscurité des prisons de ben Salmane

L’opposant saoudien, Abdullah al-Odah, a déclaré, jeudi, que son père, le prédicateur Salmane al-Odah, détenu depuis plus de 3 ans dans les prisons saoudiennes...

Koweït : « Discussions fructueuses » sur la réconciliation au Golfe

Le Koweït a annoncé, vendredi, avoir tenu, dernièrement, des discussions fructueuses dans le cadre des efforts relatifs à la réconciliation dans le Golfe et...

Sarkozy – Kadhafi : l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine arrêté à Beyrouth

L’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine a été arrêté à Beyrouth en vertu d’une fiche émise par Interpol dans le cadre de l’affaire du financement...

Libye: Williams et Aguila Salah appellent à un consensus rapide au sein de la...

L'émissaire des Nations unies par intérim pour la Libye, Stéphanie Williams, et le président du Parlement de Tobrouk, Aguila Salah, ont souligné, mercredi, « la...

Pour la treizième année consécutive, Israël à la tête de la course aux armements

Israël continue de maintenir sa position à la tête de la course aux armements pour la treizième année consécutive. C'est ce qui ressort du rapport du Global Militarisation...