samedi, mai 21, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Sanctions sévères annoncées à l’encontre des Palestiniens et des Jordaniens détenus en Arabie saoudite

Courrier arabe

Le tribunal pénal saoudien a ordonné aujourd’hui, dimanche, des sanctions très sévères à l’encontre de certains Palestiniens et Jordaniens détenus dans les prisons saoudiennes, déclenchant la colère des internautes, qui dénoncèrent «des procès injustes».

Des sources ont raconté aux médias : «Alors que certains furent acquittés, Mohamed al-Abed a été condamné à 22 ans de prison», signalant que «les proches des détenus étaient choqués par les peines».

Elles notèrent que «les autorités saoudiennes avaient interdit la présence des familles des détenus, dans la salle, à l’exception d’un seul, proche de l’un des détenus».

«Les procès sont toujours en cours, car les prisonniers sont jugés par des groupes (chaque groupe composé de 4 personnes)», avaient-elles ajouté.

Les réseaux sociaux en colère  

Les condamnations ont déclenché la colère de plusieurs internautes, qui ont dénoncé l’injustice des procès inéquitables.

Saleh al-Naami, un chercheur palestinien, a noté : «Des peines de 3 à 22 ans de prison ordonnée à l’encontre de Palestiniens et Jordaniens, pour avoir fait partie du Hamas, le mouvement qui n’a jamais menacé la sécurité de l’Arabie saoudite».

Il estima que «ceci prouvait que Mohamed ben Salmane avait choisi d’œuvrer en faveur de la normalisation avec Israël, pour que Joe Biden ferme les dossiers qui sont ouverts contre lui».

Alaa Shaat s’est demandé, «Si les prisonniers sont accusés, pourquoi les audiences n’ont-elles pas été tenues publiques, et pourquoi la visite de Netanyahou ne fut pas été considérée comme menace?».

Il est à noter que les autorités saoudiennes ne se sont jamais exprimées officiellement sur l’affaire, et bien que le Hamas ait demandé la résolution du dossier, aucune réponse ne fut communiquée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos