vendredi, août 19, 2022

Sommet de Djeddah : Voici les discours des chefs d’Etat participants

Courrier arabe

Le Sommet de Djeddah pour la sécurité et le développement a été lancé ce samedi, en présence des dirigeants de plusieurs pays arabes et du président américain, Joe Biden.

Les dirigeants ont tous insisté sur l’importance de renforcer la collaboration et le partenariat stratégique, entre leurs pays, pour faire face aux défis.

La rédaction Courrier arabe a résumé les lignes les plus importantes soulignées dans les discours de chacun des chefs présents au Sommet.

Le prince héritier d’Arabie saoudite

L’ouverture du Sommet été annoncée par le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, qui a prononcé un discours porteur de pleins de messages.

Ben Salmane a commencé par espérer que le Sommet puisse faire face aux défis internationaux, et «ouvrir de nouvelles horizons pour amplifier les liens entre les pays arabes avec les États-Unis, au service des intérêts communs, et pour renforcer la sécurité et le développement de la région».

«Les défis auxquels est confronté le monde, à cause de la pandémie du coronavirus, et de la situation géopolitique requièrent plus d’efforts internationaux, pour encourager la reprise de l’économie mondiale et établir la sécurité alimentaire et sanitaire», a-t-il dit.

Il a aussi souligné que «les défis climatiques exigeaient des efforts parallèles», précisant que «le traitement des émissions était la première chose à faire pour le développement durable et pour faire face au réchauffement climatique».

Ben Salmane avait également annoncé : «Nous avons décidé d’augmenter la production de pétrole à 13 millions de barils par jour», indiquant que «le royaume avait mobilisé le maximum de ses capacités pour produire cette quantité».

Il aussi lancé un message pour l’Iran : «Nous demandons l’Iran, en tant que voisin, à collaborer avec les pays de la région et avec l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique), à s’engager à respecter les lois internationales, et à ne pas s’impliquer dans les affaires internes des autres pays».

Le président américain, Joe Biden

De son côté, le président américain, Joe Biden, a signalé que «Washington continuera à lutter contre le terrorisme, en collaboration avec les pays de la région».

Il affirme : «Nous cherchons à trouver des solutions pour construire une confiance, obtenir de meilleurs résultats, et renforcer de nouveaux partenariats».

Il ajoute : «Nous ne permettrons que la navigation maritime au détroit d’Ormuz et au détroit Bab al-Mandab soit menacée … Nous travaillons à calmer les tensions, comme est le cas au Yémen, où la trêve se poursuit pour la 5ème semaine consécutive».

Biden signala également «Nous soutenons le renforcement des alliances, qui respectent la loi internationale», tout en précisant que «soutenir la loi internationale, ne signifie pas approuver toutes les questions, mais plus tôt approuver les principes».

Le roi de Jordanie, Abdellah II

Le roi de Jordanie a souligné que «l’unique moyen pour avancer vers le développement est de travailler dans un cadre de partenariats solides», précisant que «les pays de la région étaient confrontés à de nombreux défis, allant de la pandémie du coronavirus, aux répercussions de la crise en Ukraine, et aux conflits régionaux».

Il appela la communauté internationale à «poursuivre son rôle et à faire face à la crise des réfugiés dans la région », tout en affirmant : «Pas de sécurité, pas de stabilité, pas de prospérité dans la région, si l’affaire de la Palestine n’est pas résolue».

Le président égyptien, Abdel Fatah al-Sissi

Le président de l’Égypte, Abdel Fatah al-Sissi a précisé : «Les pays de notre région doivent collaborer pour trouver des résolutions à nos problèmes et à ceux du reste du monde».

«Renforcer le rôle de l’Etat, développer nos capacités, assurer un climat de liberté et donner plus de pouvoir à la femme va répondre aux demandes de nos peuples», a-t-il suggéré.

Il souligne cependant : «Fonder un Etat palestinien aux côtés d’Israël ouvrira les horizons vers la paix et la stabilité de la région», affirmant : «Il n’y a pas de place pour les milices, ni pour les mercenaires et les groupes armés dans la région».

Le roi du Bahreïn

Le roi du Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa a appelé au «renforcement des partenariats stratégiques entre les pays de la région et les États-Unis, et à multiplier les efforts pour lutter contre le terrorisme et les croyances extrémistes et leurs institutions hors la loi».

«Il est important de parvenir à une résolution politique de la crise au Yémen et de soutenir le peuple», avait-il principalement souligné.

L’émir du Qatar  

L’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a indiqué que «son pays s’engageait à collaborer avec ses partenaires dans la région et dans le monde, pour assurer un flux continu d’énergie».

Il précise : «Installer une stabilité dans le Golfe est important, pas seulement pour la région, mais pour le monde entier».

Il a aussi salué la trêve entre les parties au Yémen et a valorisé l’Initiative lancée par l’Arabie saoudite à ce sujet.

Le Premier ministre de l’Irak

Le Premier ministre irakien, Moustafa al-Kazimi, a précisé : «Renforcer le dialogue et le partenariat avec les pays de la région, sera pour le bien de tous».

Il signale : «Nous travaillons à élargir l’investissement dans l’énergie alternative», proposant aux participants de «fonder une banque régionale pour le développement des partenariats entre les pays de la région».

Le prince héritier du Koweït

De sa part, le prince héritier du Koweït, Mishaal Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, a affirmé : «Les défis nous demandent plus de discussions, de collaboration, de coordination et de compréhension, pour leur faire face».

Il ajoute : «Au CCG nous poursuivons nos objectifs, par le soutien des partenariats stratégiques avec les États-Unis, car nous croyons qu’ils importants et nécessaires, à l’ombre des évènements, qui requièrent l’unité et l’approche, pas la division, la collectivité pas l’individualisme, et qui nous demandent d’être soudés, pas isolés».

Le prince héritier du Koweït a espéré que «ce Sommet sera un nouveau départ pour traiter les affaires de la région, qui durent depuis des décennies, à commencer par l’affaire en Palestine».

Il appela les participants à travailler au profit  de «la paix durable et totale, selon les décisions légitimes internationales et selon l’Initiative de la paix arabe», tout en insistant sur «le soutien du droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant dont la capitale sera Jérusalem de l’Est».

Dernières infos

La Chine envoie des troupes en Russie dans le cadre d’un exercice conjoint

Le ministère chinois de la Défense a annoncé, ce...

Tunisie : le tribunal militaire condamne le journaliste Salah Attia à 3 mois de prison

La Chambre criminelle près le Tribunal militaire permanent de...

Irak : lancement du dialogue national sans le Mouvement sadriste

Les dirigeants des forces politiques irakiennes ont entamé, mercredi...

Egypte: Al-Sissi critiqué pour avoir vendu les actions du pays pour payer ses dettes  

Des rapports médiatique ont signalé que «le régime du...

À ne pas rater

7 étudiants émiratis exclus de Sandhurst pour avoir verser des pots de vin

Le journal britannique, The Daily Mail, a signalé que...

Offensive contre Gaza : Les pays du Golfe condamnent et appellent à la protection des civils

L’offensive israélienne lancée vendredi 5 août 2022, contre la...

Émirats arabes unis : les inondations font sept morts

Le ministère de l'Intérieur des Émirats arabes unis a...

Des pluies torrentielles s’abattent sur le Golfe (Vidéos)

Des pluies torrentielles se sont abattues sur les pays...

Presse israélienne : Israël admet avoir tué 5 enfants lors d’un raid contre un cimetière à Jabalia

Israël a reconnu sa responsabilité dans la mort de 5 enfants palestiniens, lors d'une frappe aérienne contre le cimetière d'al-Faluja dans la ville de...

Geôles israéliennes : 4 détenus observent la grève de la faim

Le Club des prisonniers palestiniens (organisation non gouvernementale) a déclaré, lundi, que quatre détenus dans les prisons israéliennes poursuivaient leur grève de la faim. Par...

Coupe du monde 2022: Le Qatar remplace le nom d’Israël par «Territoires palestiniens occupés»

Des Israéliens ont protesté après que le site de la FIFA, dédié aux réservations de la Coupe du monde 2022, prévue au Qatar, a...

Le Qatar envoie des aides financières pour payer les salaires des militaires libanais

L’armée libanaise a reçu, ce vendredi 12 août 2022, la première tranche de l’aide financière de 60 millions de dollars, promise par l’émir du...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here