lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Sources : «L’Égypte prépare une rencontre entre le Premier ministre libyen et Khalifa Haftar au Caire»

Courrier arabe

Des sources privées ont signalé que «l’Égypte préparait une rencontre entre le chef de l’autorité exécutive libyenne, Abdelhamid Dbeibah, et le général à la retraite Khalifa Haftar, dans le but de préparer la route aux élections libyennes prévues en décembre prochain».

Les sources affirmèrent au journal al-Araby al-Jadded que «la réunion était prévue, les prochains jours au Caire», expliquant que «les mobilisations égyptiennes se présentaient en fonction d’une demande américaine».

Elles ont indiqué : «Les États-Unis ont sollicité l’intervention du Caire pour résoudre les dossiers libyens qui entravent le travail de l’autorité libyenne et qui risquent de pénaliser l’organisation des élections».

Une intervention motivée par des enjeux

Pour plus de précisions sur la mobilisation égyptienne, les sources indiquèrent : «Le Caire cherche à résoudre les crises qui entravent le parcours électoral libyen, afin de faciliter le travail de l’autorité exécutive libyenne, et pourvoir ainsi faire passer les accords et les conventions économiques signés entre Tripoli et le Caire, et officialiser leur application».

Dans ce contexte, les sources ont souligné que «l’Égypte avait marqué des progrès au niveau des négociations en cours avec les parties concernées régionalement par le dossier libyen, notamment la Turquie, la Russie et l’Algérie», affirmant que «le Caire insistait à résoudre les affaires suspendues au plus vite possible».

Il est à rappeler que l’organisation des élections, en Libye, est prévue pour le 24 décembre 2021, mais l’autorité libyenne signale que « plusieurs dossiers bloquent l’avancée du projet, à commencer par l’affaire des mercenaires qui se trouvent dans l’est du pays, et la question de l’unification de l’institution militaire ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos