mardi, février 7, 2023

The Independent: « la France se trouve dans une position difficile aprés l’échec de Khalifa Haftar »

La France, qui a joué un rôle essentiel dans l’ascension de Khalifa Haftar en Libye, se trouve désormais isolée et dans une position difficile après la défaite du seigneur de guerre, a rapporté, lundi, The Independent.

Après avoir « accepté » l’argument de la France selon lequel Paris luttait contre le « terrorisme » en soutenant Khalifa Haftar contre les « islamistes » à Tripoli, certains au sein du ministère français des affaires étrangères et des appareils de sécurité commenceraient à faire marche arrière » suite à la défaite du général putschiste en Libye, selon un article du correspondant international Borzou Daragahi.

La Libye est déchirée par la guerre civile depuis l’éviction de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011. Le nouveau gouvernement du pays a été formé en 2015 dans le cadre d’un accord conclu sous l’égide des Nations unies, mais les efforts pour un règlement politique à long terme ont échoué en raison d’une offensive militaire des forces de Haftar.

L’article cite également un haut fonctionnaire familier de la politique française en Libye qui, sous couvert d’anonymat, a déclaré que le soutien de la France à Haftar était motivé par « la lutte contre le terrorisme, un choix tactique visant à éliminer certains groupes [extrémistes] ».

Ce choix tactique s’est néanmoins transformé en une stratégie basée sur la conviction que « les hommes forts sont la meilleure façon de se protéger contre le terrorisme, alors que c’est tout à fait faux », a déclaré le haut responsable.

De plus, en s’appuyant sur les Emirats arabes unis, la France a joué « un rôle essentiel dans la montée en puissance du seigneur de guerre Khalifa Haftar en lui fournissant un gage de respectabilité ainsi qu’une couverture diplomatique », ajoute The Independent.

L’article poursuit en soulignant que Paris se trouve maintenant isolé et n’a pas pu tirer profit de ses initiatives politiques et diplomatiques après la défaite de Haftar dans l’ouest de la Libye.

Rappelant les déclarations du président français Emmanuel Macron, dans lesquelles il qualifiait de « jeu dangereux » le soutien de la Turquie au gouvernement libyen, l’article de Borzou Daragahi a ajouté que « les officiels français paraissent désormais quelque peu ridicules aux yeux de leurs collègues de Londres et de Berlin lorsqu’ils tentent de défendre leur politique à l’égard de la Libye, en rejetant la responsabilité de tous les problèmes du pays sur la Turquie ».

En l’occurrence, « ils soutiennent Haftar depuis tant d’années qu’ils ne savent pas comment faire marche arrière. Au lieu de reconnaître leurs erreurs, il leur est plus facile de dire que la Turquie est responsable de tous ces troubles « , souligne l’article en citant un consultant en gestion des risques spécialiste de la Libye.

Les Nations unies reconnaissent le gouvernement libyen, dirigé par Fayez al-Sarraj, comme l’autorité légitime du pays, alors que les forces relevant du gouvernement de Tripoli mènent désormais la vie dure aux milices de Haftar.

Les forces gouvernementales libyennes ont récemment mis en déroute les milices du chef de guerre Khalifa Haftar, après avoir repoussé leur offensive contre la capitale, Tripoli, et repris la ville stratégique de Tarhouna, toutes les villes de la côte ouest, la base aérienne d’Al-Wattia et les villages de Djabal al-Gharbi (montagne occidentale).

SourceAgences

Dernières infos

Pentagone: Un autre « ballon espion » chinois survole l’Amérique latine

Le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, a indiqué qu'un...

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Tunisie: « À travers son discours, Saïed veut maintenir le peuple dans la peur », accuse la centrale syndicale

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail...

Le président du Tchad inaugure l’ambassade de son pays en Israël

Le Président de la République du Tchad, Mahamat Idriss...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

Libye: Le directeur de la CIA s’entretient avec Abdulhamid Dbeibeh et Khalifa Haftar

Le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), William Burns, a rencontré jeudi, le chef du gouvernement d'unité nationale libyen, Abdulhamid Dbeibeh, dans la...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here