mardi, novembre 30, 2021

Tunis : Rassemblement contre le racisme et en hommage à George Floyd

Des centaines de Tunisiens et de ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne ont organisé, samedi, une manifestation devant le théâtre municipal, au centre de la capitale, Tunis, pour dénoncer le racisme aux États-Unis.

Le sit-in s’inscrit le contexte du meurtre de George Floyd, un citoyen Afro-américain mort lors de son interpellation par un policier blanc aux États-Unis.

Les manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire des slogans tels que : « Je ne peux pas respirer », « le racisme est fatal », « non à la violence », « respectez notre existence ou respectez notre résistance », et « ne respirons pas l’air de l’humiliation et du racisme ».

Lors du sit-in qui a adopté le slogan « Je ne peux pas respirer », dernières paroles prononcées par Floyd, les manifestants ont dénoncé l’escalade du racisme aux États-Unis, appelant à « un combat efficace » contre ce phénomène qui menace l’humanité et affecte la dignité de l’homme.

Le 25 mai, la police de la ville de Minneapolis a arrêté George Floyd soupçonné de fraude et, lors de son arrestation, un policier lui a mis un genou sur la nuque pour le maintenir au sol.

Floyd a alors appelé le policier à enlever son genou de sa nuque, en disant : « Je ne peux pas respirer », mais ses appels n’ont pas reçu de réponse, et il a fini par mourir asphyxié.

En marge de sa participation à la même manifestation, Mariam Darraji a déclaré : « Je suis venue aujourd’hui pour condamner les pratiques racistes de toute nature ».

« Nous ne devons pas garder le silence », a-t-elle ajouté au correspondant de l’Agence Anadolu, « le silence signifie que l’on est d’accord avec l’agresseur et solidaires avec lui « .

À son tour, Nazil Habashi a déclaré : « Je participe à ce sit-in parce que le cas du meurtre de Floyd concerne toute l’humanité. »

Dans sa déclaration à l’Agence Anadolu, Habashi a souligné la nécessité de trouver des solutions radicales pour lutter contre le racisme dans le monde.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos