samedi, mai 21, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Tunisie : 30 députés convoqués par l’unité anti-terrorisme

Courrier arabe

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple, Rached Ghannouchi, a signalé que «plus de 30 députés du parlement ont été convoqués par l’unité anti-terrorisme d’el-Gorjani».

Ghanouchi a raconté à al-Jazeera que «la ministre de la Justice Leïla Jaffel, avait demandé au procureur général du tribunal primaire de Tunis de permettre au procureur de la république d’ouvrir une enquête contre les députés du parlement, qui ont été accusés «de comploter contre la sécurité de l’Etat»».

Les députés dénoncent 

Le député Imad Khemiri, président du bloc d’Ennahdha, avait noté sur sa page Facebook, «Je viens d’être convoqué pour comparaitre devant l’unité anti-terrorisme d’el-Gorjani».

Il avait écrit : «Nous avions demandé le respect de la constitution, et nous avions mis en garde contre la violation des lois… Nous voulions le retour au parcours démocratique, et l’installation de l’Etat institutionnel, et voilà que nous, représentants du peuple, sommes traités de la sorte».

Aussi, Walid Jalad, député représentant le parti Tahya tounes, avait noté sur son compte «avoir reçu une convocation pour comparaitre, demain vendredi, devant l’unité anti-terroriste».

Contre les mesures exceptionnelles

Il est à signaler que lors de la session tenue hier, 116 députés, du total de 217, avaient voté pour mettre fin aux mesures exceptionnelles installées au pays depuis le 25 juilet dernier.

113 ont voté pour annuler la dissolution du Haut conseil de la magistrature, et pour ouvrir un dialogue national au plus vite, afin de «sauver le pays».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos