jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Tunisie : Abir Moussi et son parti sont poursuivis par la justice pour corruption et incitation à la violence

Courrier arabe

La justice tunisienne a décidé de poursuivre le parti destourien libre et sa présidente, Abir Moussi, pour plusieurs affaires, notamment pour corruption remontant à l’époque de l’ancien régime.

Les autorités locales ont signalé que «le procureur de la république au tribunal de première instance de Tunis a chargé, vendredi, la troisième équipe centrale, responsable des recherches au sein de la Garde nationale, de lancer des poursuites judiciaires contre Abir Moussi et son parti».

Elles ont signalé que «le président de l’Observatoire de la transparence et de la bonne gouvernance, el-Arbi Bajji, ainsi que des avocats représentants l’assemblée avaient porté 3 plaintes contre Moussi».

Nizar Toumi, avocat à l’Observatoire de la transparence et de la bonne gouvernance, raconta au journal al-Araby al-Jadeed que «Moussi faisait face à des soupçons de corruption financière, remontant à l’époque de l’ancien régime, lorsqu’elle fut affectée autant que conseillère au gouvernement, en fonction d’un décret présidentiel non publié», signalant que «cette mesure enfreignait la loi».

«Aussi, dès son entrée au parlement, Moussi et son parti cherchent à perturber l’institution», avait-il ajouté, en expliquant que «Moussi était accusée d’atteinte aux propriétés publiques et à l’infrastructure fondamentale des lieux publiques, en fonction de l’article 14 de du chapitre n°7 de la loi relative au terroriste de 2015».

Et au sujet de la 3ème plainte, l’avocat indiqua que «Moussi sera poursuivie pour avoir constamment incité le peuple à la haine et à la violence».

Ainsi, l’avocat a souligné que «le but cherché, en portant ces plaintes, était d’affirmer l’engagement de l’Etat à respecter les lois et à protéger la démocratie».

Ceci se présente dans un temps où les partisans du parti destourien libre ont organisé des manifestations dans la capitale, proclamant justice à Moussi et demandant que l’immunité lui soit accordée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos