jeudi, octobre 29, 2020

Tunisie : Ghannouchi espère que toutes les parties libyennes acceptent de mettre fin à l’exclusion

Le président du Parlement tunisien, Rached Ghannouchi, a souligné, mardi, que “la neutralité négative des pays voisins de la Libye est insensée”, assurant que “la solution politique est le moyen le plus garanti pour surmonter l’état d’insécurité et de chaos dans ce pays”.

C’est ce qui ressort d’une interview accordée par Ghannouchi à l’Agence Anadolu.

Le chef du Mouvement d’Ennahdha (54 députés /217- le bloc majoritaire au parlement) a considéré que “face aux événements en Libye, les pays voisins ne peuvent pas rester dans l’indifférence. Lorsqu’un incendie se déclenche dans la maison des voisins, on ne peut pas rester neutre car le devoir nous oblige de participer à éteindre le feu. Ainsi, la neutralité négative n’a pas de sens”.

Ghannouchi a poursuivi, dans ce contexte, “nous appelons à être neutres mais positivement, et ce, en incitant toutes les parties en conflit à une solution politique pacifique. La solution politique est le moyen le plus garanti pour surmonter l’état d’insécurité et de chaos dans ce pays, selon notre vision des choses”.

Concernant la réaction des partis politiques tunisiens opposants à Ghannouchi contre le contact qu’il a eu, en tant que président du parlement, avec le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, Ghannouchi a assuré que cela “n’a pas enfreint les règles de la diplomatie tunisienne”.

Il a précisé que “la Tunisie et son président, Kaïs Saïed, communiquent avec le gouvernement d’al-Sarraj, car il représente la souveraineté de la Libye selon la légitimité internationale”.

“Nous avions précédemment rencontré Aguila Salah, “président du Parlement de Tobrouk (Est), ce qui rime avec l’expression de la neutralité positive », a précisé le président du parlement.

Il a assuré « ce qui nous unit avec la Libye ne se limite pas aux intérêts, aussi nécessaires soient-ils ».

« Des valeurs de fraternité, de paix et de bon voisinage nous unissent avec la Libye et nous agissons et communiquons sur cette base », a-t-il poursuivi.

Dans le même ordre d’idées, Ghannouchi a expliqué que « ceux qui protestent contre nos rapports avec le gouvernement d’al-Sarraj proposent des alternatives aux structures légales, comme de communiquer avec des organisations non-reconnues par la communauté internationale, ce qui nuit aux intérêts de la Tunisie et de son peuple ».

«Il n’y a pas de pays indépendant en soi qui ne soit pas affecté par son environnement, et dans le cas libyen, la Tunisie est directement et profondément affectée par ce qui se passe en Libye», a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « Nous partageons avec la Libye une longue ligne frontalière, des relations d’échange commercial, économique et social, c’est pour cette raison que la sécurité et l’économie en Tunisie sont influencées par les événements dans ce pays voisin et que la sécurité dans l’un et l’autre des deux pays est inter-liée ».

Le président du parlement tunisien a espéré que « toutes les parties libyennes acceptent de dialoguer, de cohabiter et de mettre fin à l’exclusion ».

En moins de deux mois, l’armée libyenne a réussi à libérer toutes les villes de la côte ouest, jusqu’à la frontière avec la Tunisie, en plus de la base stratégique « Al-Wattia » et des villes de Badr et Tiji, ainsi que la ville d’Al-Asabi’a (sud-ouest de Tripoli).

Avec le soutien de pays arabes et européens, la milice de Haftar a lancé, depuis le 4 avril 2019, une attaque infructueuse pour prendre le contrôle de la capitale, Tripoli, siège du gouvernement. Ce qui a causé des morts et des blessés parmi la population civile, ainsi que d’importants dégâts matériels.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite: une attaque contre un garde du consulat français à Djeddah

La police saoudienne a annoncé, aujourd'hui jeudi, l’arrestation d'un citoyen après qu'il a poignardé un garde du consulat français à Djeddah, selon des médias...

Tunisie : des nouvelles mesures pour stopper la propagation de la Covid-19

Les autorités tunisiennes ont annoncé un ensemble de mesures, dont un couvre-feu nocturne, l’interdiction de tout rassemblement et la fermeture des mosquées, pour faire face...

MBS aurait déclaré que son « propre peuple » le tuerait si Riyad normalisait...

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS) a déclaré au milliardaire israélo-américain Haim Saban qu’il craindrait pour sa vie s’il concluait un accord de normalisation...

Le président algérien transféré en Allemagne pour « des examens médicaux approfondis »

Après avoir été mis à l'isolement, puis hospitalisé, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a été transéré en Allemagne. Le transfert du chef de l'Etat, âgé...

Trump : 5 nouveaux pays arabes normaliseront leurs relations avec Israël

Le Président américain, Donald Trump a annoncé que cinq pays arabes sont prêts à normaliser leurs relations avec Israël, outre les cinq pays ayant déjà entretenu des...