mardi, janvier 19, 2021

Tunisie : le président appelle à appliquer la loi contre ceux qui veulent bloquer les routes

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a exhorté, mercredi, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, à appliquer la loi à l’encontre de ceux qui bloquent les routes pour empêcher l’acheminement des produits alimentaires et du carburant aux citoyens.

Saïed s’exprimait lors de son entretien, mercredi au Palais de Carthage, avec Hichem Mechichi.

« La rencontre a abordé la situation économique et sociale, marquée par les mouvements de protestation dans plusieurs régions (gouvernorats) du pays », selon un communiqué de la Présidence de la République, dont Anadolu a pris connaissance.

Des mouvements de protestation et des grèves simultanés, se sont récemment étendus à plusieurs gouvernorats de la Tunisie, pour exiger l’amélioration des conditions de vie socio-économique.

Les mouvements de protestation, ont été accompagnés de sit-in devant des usines et par des opérations de blocage des routes, qui ont entrainé une pénurie des bouteilles de gaz domestique dans la ville de Sfax et dans d’autres villes, à cause de l’impossibilité des véhicules de transport de les rallier.

Saïed a mis l’accent sur l’impératif d’assurer l’approvisionnement des tunisiens et des tunisiennes, en produits nécessaires dans différentes régions du pays, indique le communiqué.

Le chef de l’État, a appelé dans ce sens, à « appliquer la loi à l’encontre de ceux qui veulent bloquer les routes et entraver l’acheminement des produits alimentaires et de base aux citoyens »

L’article 32 du code pénale tunisien, stipule qu’il « est considéré complice et puni comme tel, celui qui a prêté, sciemment, son concours aux malfaiteurs pour assurer, par recel ou tous autres moyens, le profit de l’infraction ou l’impunité à ses auteurs. Mais aussi celui qui, connaissant la conduite criminelle des malfaiteurs, exerçant des brigandages ou atteintes contre la sûreté de l’État, la paix publique, les personnes ou les propriétés, leur a fourni habituellement logement, lieu de retraite ou de réunion ».

Kaïs Saïed a également mis l’accent sur la nécessité de fédérer les efforts, afin de surmonter les difficultés financières que traverse le pays, et d’éviter les divisions ».

Il a dans ce sens, appelé « à placer l’intérêt de la patrie et des citoyens au-dessus de toute considération ».

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), avait signalé dans son rapport mensuel, une hausse de 16% des protestations sociales en Tunisie pour le mois d’octobre dernier, où 870 mouvements de protestation ont été enregistrés.

Le rapport soulignait que plus de 120 mouvements de protestation enregistrés le mois dernier, n’étaient pas aléatoires mais orientés pour revendiquer le développement et l’emploi. Le rapport du FTDES estime que ces donnés, augmente le degré d’alerte face aux craintes sérieuses quant à la capacité du gouvernement de désamorcer le climat de tension.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos