samedi, mai 21, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Tunisie : Levée de l’assignation à résidence d’anciens responsables et d’un deputé

Le dirigeant au parti Ennahdha et ancien ministre, Anouar Maarouf, et le député al-Karama au Parlement tunisien suspendu, Yosri Dali, ont annoncé dimanche, sur leurs pages Facebook, la levée des assignations à résidence décidées à leur encontre. L’avocat et ancien président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, a également annoncé plus tôt ce dimanche avoir reçu un avis l’informant de la levée de son assignation à résidence.

L’assignation à résidence de Anouar Maarouf a été annoncée par un dirigeant d’Ennahdha le 6 août dernier, alors que celle de Yosri Dali a été confirmée par le chef du bloc parlementaire de la Coalition Al-Karama, Seifeddine Makhlouf, le 17 du même mois. Chawki Tabib, lui, avait annoncé, le 20 août dernier, avoir été assigné à résidence sur décision du chargé du ministère de l’Intérieur, sans en connaître les motifs.

Le Tribunal administratif a débouté 11 recours déposés contre ces assignations à résidence.

Des décisions d’assignation à résidence à l’encontre de plusieurs personnalités ont été prises par le ministère de l’Intérieur, dans la foulée des mesures exceptionnelles annoncées par le président de la République Kaïs Saïed en date du 25 juillet dernier.

Le Président tunisien avait décidé le 25 juillet de révoquer le Chef du gouvernement Hichem Méchichi, de geler les activités du Parlement pour une durée de 30 jours, et de lever l’immunité des députés dans le cadre de mesures d’exception. Il avait, également, annoncé qu’il s’arrogeait le pouvoir exécutif avec l’aide d’un gouvernement dont il désignera le chef et avait procédé dans les jours suivants à une série de limogeages de ministres et de hauts responsables dans l’appareil de l’Etat.

Kaïs Saïed a, par la suite, chargé l’universitaire Najla Bouden Romdhane de former le gouvernement.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos