vendredi, octobre 22, 2021

Tunisie: Limogeage du ministre des Affaires locales et de l’Environnement

Le chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi, a décidé, dimanche, de démettre le ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Mustapha Laroui de ses fonctions.

Dans un bref communiqué émis par la Présidence du gouvernement, Mechichi a également décidé de charger le ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’infrastructure Kamel Eddoukh, d’assurer l’intérim. A noter qu’aucune raison de ce limogeage n’a été précisée.

Selon l’agence de presse tunisienne (TAP, Officiel), cette décision intervient dans la foulée de l’affaire de l’importation des déchets italiens en Tunisie qui a suscité de vives réactions.

Le chef du gouvernement avait déjà démis de ses fonctions le directeur général de l’ANGED, Fayçal Bedhiefi, début novembre.

Le premier responsable de l’Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGED) a été remplacé le 15 décembre, par Basma Jebali, ancienne Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires locales et de l’Environnement dans le gouvernement de Youssef Chahed.

Un média tunisien local avait révélé, le 02 novembre dernier, que la société « SOREPLAST » établie dans la ville portuaire de Sousse importe annuellement près de 120 mille tonnes de déchets italiens et reçoit 48 euros pour chaque tonne de déchets importée qui sont de divers types dont des déchets hospitaliers et ménagers.

Quelque 70 conteneurs de ces déchets importés par la société contrevenante ont été mis sous scellés, en attendant l’application de la décision relative au renvoi de ces conteneurs, tandis que le reste des conteneurs qui sont au nombre de 212, le porte-parole de la douane avait déclaré qu’ils étaient encore en attente dans le port de Sousse, rapporte la TAP.

L’affaire continue de susciter des remous étant donné qu’elle confirme la violation d’une longue liste de conventions internationales ratifiées par la Tunisie, dont celle de Bâle (rejoint par la Tunisie en 1996) et le «Ban Amendment», entrée en vigueur le 5 décembre 2019 et qui interdit toute exportation de déchets dangereux d’un pays de l’UE, de l’OCDE vers un pays en développement ou en transition.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos