lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Tunisie – Marzouki : Interpol m’a notifié que je ne fais pas l’objet d’une notice rouge

L’ancien président tunisien, Mohamed Moncef Marzouki, a souligné, mercredi, que l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) lui a notifié qu’il ne fait pas l’objet d’une « notice rouge ».

Selon la page officielle de Marzouki sur le Réseau social Facebook, « Interpol a informé Marzouki qu’il ne fait pas l’objet d’une notice rouge de la part de l’organisation internationale ».

« Cela veut dire, poursuit le post, que le mandat d’arrêt international émis par un juge sur instruction de la ministre de la Justice et sur incitation du (président tunisien) Kaïs Saïed, n’a pas été pris en considération ».

La page de Marzouki a considéré que « Cela constitue une atteinte à la crédibilité de la justice aux ordres, et par conséquent, des parties qui ont donné ces instructions, et une affirmation que les tentatives de tromperie et de diffamation initiées par le locataire de Carthage (dans une allusion à Kaïs Saïed) et sa ministre chargée de la gestion de la Justice, à l’encontre de Mohamed Moncef Marzouki, n’ont pas abouti ».

Interpol n’a émis aucun commentaire à ce sujet (jusqu’à 19h30 GMT).

Le 4 novembre dernier, un tribunal tunisien a émis un mandat d’arrêt international à l’endroit de Mohamed Moncef Marzouki, actuellement en dehors du pays, sur fond de déclarations faites au sujet de l’échec de la tenue du Sommet de la Francophonie en Tunisie.

Depuis le 25 juillet 2021, la Tunisie subit une crise politique aiguë, lorsque Kaïs Saïed a pris une série de mesures d’exception, s’agissant notamment du gel des activités du Parlement, de la légifération par voie de décrets présidentiels et du limogeage du chef du gouvernement.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos