mardi, mai 24, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Un journaliste saoudien attaque l’ancien chef de police de Dubaï et lui demande de s’excuser

Courrier arabe

Le journaliste saoudien «Mansour al-Khamis» a estimé que l’ancien directeur de la police de Dubaï «Dahhi Khalfan» a offusqué le royaume de l’Arabie saoudite, en réponse à une série des tweets publiés par l’ancien chef de police, où il avait déclaré que « celui qui soutenait le président yéménite, soutenait un traître », et qu’il ne méritait pas qu’on prenne partie avec lui ni comme président ni comme personnalité.

Al-Khamis nota aujourd’hui, lors d’une série de tweets : «Dhahi Khalfan n’a pas respecté la présence du président yéménite «Mansour Hadi Abed Rabou» sur les terres du royaume, en tant qu’invité du serviteur des lieux saints».

Il continua en déclarant que «Khalfan n’a pas respecté l’Arabie saoudite qui soutient la légitimité, et qui combat à ses côtés pour libérer le Yémen de l’emprise des Houthis », l’appelant à s’excuser devant tout le royaume et son peuple.

Al-Khamis ajouta: «après six jours d’absence, il arrive pour se lamenter, après la défaite du conseil transitionnel à Shabwah», en commentant l’annonce de la domination du gouvernement yéménite sur la ville d’Atek, après de violents affrontements, dont le bilan est toujours inconnu.

Notant que le dernier conflit armé au Yémen du sud a suscité un désaccord au sein de la direction de la coalition arabe, entre l’Arabie saoudite qui soutient le gouvernement légitime du président Hadi Mansour, et les Émirats arabes unis qui appuient les séparatistes du conseil transitionnel, alors que les parties s’étaient engagées ensemble dans la guerre pour libérer le Yémen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos