Un ministre israélien appelle à retirer l’accréditation des journalistes d’Al-Jazeera

Le ministre israélien des finances, Avigdor Lieberman, a appelé, mardi, à retirer l’accréditation des journalistes de la chaîne qatarie Al-Jazeera, celle-ci ayant porté plainte devant la Cour pénale internationale pour le meurtre de sa reporter américano-palestinienne, Shireen Abu Akleh.

Lieberman a estimé dans un tweet qu’il était « inacceptable qu’Al-Jazeera poursuive Israël et nous sermonne sur la moralité. »

Et de poursuivre : « Il n’est pas logique que cette chaîne ait le droit de diffuser ses programmes en Israël. J’attends du service de presse du gouvernement qu’il retire les accréditations des journalistes d’Al-Jazeera qui se trouvent en territoire israélien. »

Le leader du parti d’extrême droite « Force juive », Itamar Ben Gvir, a quant à lui appelé à l’expulsion des journalistes d’Al-Jazeera d’Israël.

Ben Gvir a déclaré dans un tweet que « Al Jazeera est un réseau de propagande antisémite et mensonger qui travaille contre Israël dans le monde. Ils doivent être expulsés du pays aujourd’hui et mettre fin à la campagne de mensonges anti-israéliens depuis l’intérieur d’Israël. »

Al-Jazeera a annoncé, mardi, qu’une plainte avait été déposée devant la Cour pénale internationale de La Haye, aux Pays-Bas, concernant le meurtre d’Abu Akleh.

La chaîne a déclaré, dans un communiqué consulté par l`Agence Anadolu, qu`elle « souligne dans le dossier soumis au Procureur de la Cour pénale internationale que les nouvelles preuves citées dans les déclarations des témoins et les séquences vidéo montrent clairement que Shireen et ses collègues ont essuyé des tirs directs des forces d`occupation israéliennes. »

En réponse à la démarche d’Al-Jazeera, le Premier ministre israélien sortant Yair Lapid a déclaré dans un tweet : « Personne n’enquêtera sur les soldats de l’armée israélienne, personne ne viendra nous sermonner sur l’éthique de combat, et certainement pas Al-Jazeera. »

Le 11 mai 2022, Shireen Abu Akleh a été tuée alors qu’elle couvrait l’incursion de l’armée israélienne dans la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Les enquêtes menées par des médias et des organisations de défense des droits de l’homme palestiniens, israéliens et internationaux ont conclu qu’elle avait été abattue par l’armée israélienne.

En septembre dernier, l’armée israélienne a publié les résultats de son enquête et a révélé qu' »il est très probable que Shireen Abu Akleh ait été touchée par des tirs de l’armée israélienne lors d’un échange de tirs avec des personnes identifiées comme des Palestiniens armés. »

L’enquête a toutefois considéré qu' »il n’est toujours pas possible de déterminer de manière concluante qui a tué Abu Akleh, une autre hypothèse moins probable étant qu’elle ait été touchée par des tirs palestiniens. »

Le 14 novembre, le Département américain de la Justice a notifié à son homologue israélien que le FBI avait décidé d’ouvrir une enquête sur le meurtre d’Abu Aqleh.

SourceAgences
Article précédentAssassinat de Shireen Abu Akleh: Al-Jazeera dépose une plainte auprès de la CPI
Article suivantJournal israélien : L’Union européenne gèle la coopération avec la police israélienne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here