jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Arabie saoudite: Un prince interpellé pour avoir critiqué le Comité de divertissement

Courrier arabe

Le célèbre compte Twitter « Môotaqali al-Ra’ay » (les prisonniers d’opinion) a annoncé que les autorités saoudiennes avaient interpellé «Fayçal ben Sultan Jahjah ben Hamid» un prince de la tribu saoudienne «Atiba».

Le compte signala lors d’un tweet, que «l’arrestation se présenta à l’ombre des tweets publiés par le prince, à travers lesquels il avait dénoncé le Comité saoudien de divertissement, présidé par «Turki al-Cheikh»», en rappelant que le Comité s’était attiré plusieurs critiques, suite aux dernières activités organisées à Riyadh, et qui furent estimés «inacceptables» par plusieurs Saoudiens.

« Môotaqali al-Ra’ay » signala «qu’après son arrestation, Fayçal ben Hamid avait été obligé, par les autorités saoudiennes, de supprimer ses tweets, mais plusieurs de ses abonnés les avaient retweetés», soulignant que les preuves de la tyrannie des autorités étaient claires aux yeux de tous.

Le compte indiqua «qu’à l’ombre d’une affaire similaire, le prince de la majestueuse et riche tribu saoudienne a été interpellé en août dernier, après avoir critiqué les conditions de vie au royaume», et affirma que les autorités avaient publié, à l’époque, un message sur son compte, niant son arrestation.

Sur ce, il convient de noter qu’au rythme des campagnes, toujours en action, contre les opposants du régime, la liberté d’expression au royaume saoudien s’étouffe par tous les moyens, sous le feu des critiques continuelles sur les atteintes aux droits de l’homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos