samedi, mai 21, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Une société norvégienne retire ses investissements de 16 sociétés opérant dans les colonies israéliennes

Aujourd’hui, lundi (5-7), la plus grande compagnie d’assurance norvégienne a annoncé le retrait de ses investissements de 16 compagnies, en raison de ses liens avec les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée, y compris la société géante d’équipement de télécommunications, Motorola.

« Motorola et d’autres sociétés sont soumises au risque de coopération, en raison de leur violation du droit international en Palestine occupée », a déclaré un communiqué publié par KLP, qui gère 95 milliards de dollars .

Le journal israélien de droite, Mikor Rishon, a déclaré : « Cette décision fait suite à la publication de la liste noire des Nations Unies en février 2020, qui comprenait 112 entreprises dont les activités sont liées aux colonies en Israël. »

Le gouvernement israélien a condamné la publication de la liste, qui comprenait des sociétés telles que : Motorola pour les équipements de communication, les sociétés Expedia, AirBnB et TripAdvisor, active dans le domaine du tourisme.

« Abandonner Motorola était une décision très simple, étant donné le rôle qu’il joue dans les territoires occupés », a déclaré KLP, affirmant que la société fournit un logiciel utilisé pour surveiller les frontières d’Israël.

KLP a également retiré ses investissements de la société de télécommunications qui fournit des services téléphoniques et Internet. Parce qu’elles ont aidé à transformer des « unités coloniales en attractions résidentielles », ces sociétés comprenaient Altees, Bezeq, Cellcom et Partner Communications.

Il comprenait également 5 banques qui finançaient la construction d’unités de colonisation et de projets d’infrastructure pour les colonies de Cisjordanie, en plus des sociétés d’ingénierie et de construction.

Un autre fonds norvégien, le Sovereign Wealth Fund, a annulé les investissements de plusieurs sociétés dans le passé, en raison de leurs liens avec les colonies sionistes.

En février 2020, les Nations Unies ont publié une liste noire de 112 entreprises opérant dans les colonies israéliennes de Cisjordanie, de Jérusalem-Est et du plateau du Golan occupé.

La liste publiée par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme, comprend 94 entreprises israéliennes et 18 entreprises de 6 autres pays.

La communauté internationale considère massivement les colonies comme illégales et invoque la 4e Convention de Genève, qui interdit à la puissance occupante de transférer des Israéliens dans les territoires occupés.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos