jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Union Européenne: consensus autour de l’imposition de sanctions au Groupe Wagner

Les ministres des affaires étrangères des Etats membres de l’UE sont parvenus à un accord politique pour sanctionner la firme russe spécialisée dans le mercenariat, le groupe Wagner, a annoncé, lundi, le chef de la politique étrangère de l’UE.

« Nous avons abordé la question de l’implication éventuelle du groupe Wagner. Un consensus s’est dégagé pour poursuivre les démarches en vue de prendre des sanctions à l’encontre de ce groupe », a déclaré Josep Borrell aux journalistes à l’issue de la réunion des chefs de la diplomatie des États membres de l’UE.

Il a expliqué que la décision devait être préalablement déterminée à un niveau technique en établissant une liste de personnes et d’entités à cibler.

Les mesures prises à l’encontre du Groupe Wagner s’inscrivent dans le cadre d’un régime de sanctions plus large que les ministres des Affaires étrangères des États membres de l’UE ont adopté en réponse à la crise qui sévit au Mali, en Afrique de l’Ouest.

Le Département américain de la défense considère cette entreprise privée de mercenaires comme une force mandataire de l’État russe.

Le groupe Wagner est déployé en Crimée et dans l’est de l’Ukraine depuis 2014.

Ce groupe serait également intervenu dans la guerre en Syrie, ainsi que dans les conflits en Libye, au Soudan, au Mali et en République centrafricaine.

Lors de sa visite à Moscou la semaine dernière, le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a démenti la signature par son gouvernement d’un contrat avec une entreprise militaire privée russe.

Le Mali est en proie à des troubles politiques et sécuritaires depuis 2012, faisant de ce pays un repaire pour le terrorisme international.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan évoquait ainsi, en 2020, la présence de 2 000 mercenaires du groupe Wagner combattant en Libye pour soutenir Khalifa Haftar, un chef de guerre putschiste qui a combattu le gouvernement légitime de la Libye et sapé les efforts de paix et d’unité dans le pays.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos